Lecture d’été – Michel Winock – Madame de Stael – Fayard

Une biographie magistrale qui rend hommage à une femme d’exception, fille du ministre Necker qui tenta de sauver les restes d’une monarchie stérile et agonisante. Un esprit des Lumières, vif et brillant, un esprit romantique, exalté et  sans concession. Une femme de coeur qui fut derrière ses amis contre vents et marées. Une femme aimante et aimée, mais une femme trop exigeante et trop engagée pour être heureuse. Une libérale à la culture élitiste, un être sage qui comprenait la valeur du bonheur des peuples. Ennemie des intégrisme, des réactionnaires, comme des révolutionnaires radicaux, elle tenta tout au long de sa vie, dans ses salons, dans ses échanges épistolaires avec tout ce que le monde de son temps connaissait de beaux et brillants esprits, de faire parler la raison et la mesure.

 

D’où vient-il donc qu’une telle femme, si présente, si brillante et tellement impliquée dans l’Histoire ait quasiment disparu de nos mémoires tant littéraire qu’historique. Elle, que Napoléon Bonaparte poursuivit d’une vindicte invincible du Consulat à la fin de l’Empire, puis tenta de rallier à sa cause perdue au moment des Cent Jours? Michel Winock nous donne quelques éléments de réponse à la fin d’un ouvrage dense, brillant et d’un bout à l’autre passionnant: misogynie du temps, misogynie de notre temps, difficulté pour nos petits esprits étriqués de concevoir que les femmes aient pu exister à de pareil niveau d’influence ailleurs que dans les alcôves.  Pourtant cette femme, voyageuse impénitente, interdite de séjour à moins de quarante lieues de Paris, parla à tous les princes de son temps, entretint des liens amicaux avec toute l’Europe intellectuelle, écrivit sans cesse pour ses amis et pour lutter contre les idées convenues…et convenables.

Libre et indépendante, elle osa aimer et réclamer le respect des hommes qui l’entouraient. On n’ose imaginer comment une telle femme serait accueilli sous les ors de notre république… sans doute avec les mêmes moqueries, les mêmes plaisanteries grasses et la même grossièreté mâle…Cette biographie et ce bel hommage rendu par Michel Winock sont donc les très bienvenus. 

Publicités

Une réflexion sur “Lecture d’été – Michel Winock – Madame de Stael – Fayard

  1. Je cherche à entrer en contact avec M Winock qui a été mon professeur d’histoire en classe de terminale au lycée Joffre de Montpellier au cours de l’année scolaire 1962-1963.J’ai moi-même fait carrière dans l’enseignement par la suite. Je pense que c’est lui qui m’a donné le goût de l’histoire. Merci
    JCV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s