Youssef Courbage, Emmanuel Todd – Le rendez-vous des civilisations – Seuil

Au regard du « printemps arabe » et de son brusque coup de froid en Lybie, Bahreïn, Soudan ou Iran, ce petit essai de démographie appliquée, publié en  2007 prend une dimension particulière. Dimension renforcée par la nouvelle campagne menée en France, au nom de la défense de la laïcité, contre les ténèbres islamistes qui menaceraient les fondements de notre république _ curieusement la méconnaissance totale de la Constitution et les propos racistes de l’establishment, de la volaille et de quelques défenseurs du « je dis tout haut ce que tout le monde dit tout bas » ne jetteraient aucune ombre menaçante sur notre Marianne chérie . Bref un essai qu’il faut lire et relire, faire lire et relire car le démographe Youssef Courbage et l’historien et anthropologue Emmanuel Todd tordent le cou à quelques vérités qu’il serait bon d’appeler francs mensonges. Neuf chapitres pour se nettoyer la cervelle, ça fait du bien et c’est nécessaire.

La question posée par ce livre est simple, l’Islam serait il une menace pour les femmes en les maintenant dans l’infantilisation et la dépendance vis-à-vis des hommes. Islam et modernité sont ils définitivement ennemis ? Pour répondre à cette question complexe, on ne mobilise ni les écrits de quelques imams hystériques, ni les attentats qui ici ou là ont frappé l’occident, mais bien les outils de la réflexion et de l’analyse sur le long terme : la démographie, l’éducation des hommes et des femmes, la mortalité infantile.

En neuf chapitres, les deux auteurs font le tour de l’ensemble des pays musulmans, au Maghreb, au Makrech, en Afrique subsaharienne, en Asie, au Moyen Orient et en Asie Centrale. En s’appuyant sur les données chiffrées de la natalité, de l’éducation des garçons et des filles, de la mortalité, les deus auteurs montrent une évolution rapide et relativement récente dans toutes les régions musulmanes. Ils montrent également et surtout peut être l’extrême variété de l’Islam et de son imprégnation sociétale. Ainsi la troisième religion du livre se développe aussi bien dans des structures matrilinéaires en Asie du Sud Est, sur des structures patrilinéaires endogame en Afrique du Nord, exogame en Asie centrale. Ces spécificités influent souvent beaucoup plus que l’Islam sur les données démographiques.

Les deux intellectuels ne brossent pas un tableau idyllique de la situation des femmes en terre d’Islam, ils se contentent de rappeler que toute révolution, toute évolution sociétale passe par des phases de progrès et des phases régressives qui sont souvent davantage liées à des raidissements sociaux que religieux. Ils nous rappellent utilement que l’ Europe a connu ses phases et que le « choc des civilisations » a décidément tout du concept publicitaire et rien de la réflexion intellectuelle et éthique qui convient pour comprendre une situation aussi complexe que diverse. Si la démographie comme toute science humaine ne détient aucunement la science infuse elle permet une compréhension plus large et surtout la remise en question de quelques « vérités » toutes aussi fumeuses que celles véhiculées par les religieux de tous poils.

Publicités

Une réflexion sur “Youssef Courbage, Emmanuel Todd – Le rendez-vous des civilisations – Seuil

  1. Monsieur Yousseg Courbage;
    Je suis étudiante à l’IAE de Caen, j’effectue un mémoire qui traite de la transistion démographique au maghreb, serais-ce possible que je puisse avoir vos coordonnés ou une adresse mail pour pouvoir vous poser certaines questions?
    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s