Alain Badiou & Eric Hazan – L’antisémitisme partout aujourd’hui en France – La Fabrique

Dans les débats qui agitent les petits milieux définitivement plus médiatiques qu’intellectuels en France, Israel occupe une place de choix avec deux camps : les antisémites et les islamophobes. C’est triste, je le reconnais bien volontiers,  mais si vous lisez, écoutez, dès qu’un débat approche de face, de biais, de loin, par temps de brouillard voire à plusieurs millions d’années lumières, les choix politiques des gouvernements israéliens successifs depuis la première intifada et encore plus depuis le Nine Eleven, comme on  dit dans les milieux qui s’autorisent, c’est bel et bien le néant intellectuel le plus absolu, la défaite ultime de tout sens critique.

Critiquez Israel et sa dernière trouvaille « Plombs durcis » vous êtes un antisémite, un islamtiste, un alter mondialiste, un terroriste, un truc en « iste » de toutes façons. Vous haïssez la démocratie et vous ne rêvez que d’une tyrannie de barbus. Vous pouvez compter sur Finkelkraut, BHL, Adler, Levy, Taguieff et Milner pour vous dresser la panoplie du parfait petit Hitler, très à la mode celui-là ces derniers temps d’ailleurs. Si vous critiquez les palestiniens et leurs quelques alliés iraniens, syriens ou libanais, vous êtes un tortionnaire, un islamophobe, un partisan du big stick et vous êtes toujours du bon côté du manche, celui des occidentaux prédateurs. Les gouvernements israélien, palestinien, libanais ou syrien, voire américain, ne dédaignent jamais jouer  au jeu tordu de qui accusera l’autre camp avec le plus de vulgarité, et ils sont bons, là-dessus ils devraient s’entendre.

Badiou et Hazan ne sont pas dupes de cette situation. Mais à la suite de Stephane Hessel, ils refusent de dire qu’on peut renvoyer dos à dos les bourreaux et les victimes. Il y a bien aujourd’hui une situation d’apartheid, une situation de destructions systématiques, un racisme de plus en plus marqué dans un pays qui comme le soulignent ses propres écrivains voit s’amonceler à l’horizon les nuages d’un dangereux retour d’une orthodoxie religieuse de plus en plus intégriste où les femmes sont aussi mal traitées et aussi peu considérées que dans bien des régimes islamistes. La France est dans une situation complexe vis-à-vis d’Israël (et des pays arabes), elle a une belle communauté juive qui rencontre les mêmes tiraillements qu’en Israel : d’un côté ceux qui estiment que toute critique est une preuve de l’antisémitisme toujours prégnant dans la société française, renforcé désormais par une nouvelle forme d’antisémitisme qui serait issue des quartiers à forte concentration arabo-musulmane, de l’autre ceux qui refusent de donner un blanc-seing aux gouvernements israéliens sous prétexte de la Shoah. A côtés de ces hommes et femmes, les leaders d’opinions des mouvements de gauche et de droite, des agitateurs et des imprécateurs. Une forte communauté du Maghreb qui victime de discrimination n’a rien trouvé de mieux que de brandir le drapeau d’un autre groupe discriminé pour pousser ses revendications. Tout ce qu’il faut pour faire de toute tentative de dialogue un échec.

Les extrémistes des deux camps balancent des anathèmes, les médias jouent sur cette division et les politiques attisent les braises. Chaque incident provoque une nouvelle flambée de haine et les positions irréconciliables. La France, vieille nation qui n’a jamais vraiment digéré sa Révolution, ni la charge de la pratique de la liberté, de la fraternité et de l’égalité, se divise et renforce les haines à coup de petites phrases et d’accusations sordides. La réflexion est réduite à néant et il ne reste nulle place pour un dialogue construit, responsable et respectueux de la parole d’autrui. Hazan et Badiou font un triste état des lieux, mais ne parviennent pas à trouver la clé pour rouvrir une porte claquée par les deux camps, gardée par les janissaires pour le compte de faiseurs d’opinion et de pyromanes. Pourtant, l’échec et l’humiliation récente de l’UMP lors de sa nouvelle tentative de réactiver la méfiance envers les musulmans est un espoir. Si les français refusent le discours haineux véhiculés par l’UMP et par le FN sur les migrants, il y a peut être encore un espoir…

Publicités

Une réflexion sur “Alain Badiou & Eric Hazan – L’antisémitisme partout aujourd’hui en France – La Fabrique

  1. Une fois encore, bravo Badiou et Hazan ! En plein dans le mille.

    Évidemment, ce livre sera censuré par ceux qui crient à la censure de la prétendue bienpensance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s