Richard Powers – Générosité (trad. Jean-Yves Pellegrin) – Le Cherche Midi/Lot49

Sans doute le roman le plus accessible depuis Le temps où nous chantions. Un récit nuancé et fascinant sur l’aptitude au bonheur, la course irraisonné aux artifices et la haine qui se distille si  facilement et si vite dans le cœur des hommes déçus. Moins technique et moins pointu que la Chambre aux échos ou l’Ombre en fuite, Générosité n’en demeure pas moins une ode à l’amitié, à l’engagement, au respect de chacun et à la liberté.

Comme toujours, les personnages de Powers sont sortis un peu cabossés de leurs premiers rounds avec la vie. Un  prof. d’écriture arrivé là par hasard et des étudiants qui cherchent dans l’écriture le secret d’un baume universel pour guérir les blessures de l’âme. Un scientifique persuadé que le trans-humanisme est enfin en marche et qu’il va rapporter des millions et une journaliste en quête du reportage parfait alliant grand public et la gloire professionnelle. On rencontre également une psy trop fragile et une étrange jeune femme dont la qualité principale semble de répandre le bonheur autour d’elle. Pourtant, Thassa la kabyle a vu son père assassiné pendant la guerre civile algérienne, sa famille fuir aux quatre coins du monde et laisser derrière elle son confort pour la très instable vie de migrants. Malgré ce lot de malheurs suffisant pour assommer n’importe quel humain normal, la jeune femme semble résolue au bonheur. Mais être trop heureux devant tant de malheurs ne peut être, dans nos sociétés si normatives, si promptes à l’engagement des individus en fonction de petites cases cochées, que le symptôme d’une maladie. Ainsi le prof incapable de concevoir la joie de vivre s’ouvre de son inquiétude à la psy de l’université, la machine infernale est lancée. Le bonheur serait donc devenu si rare qu’il ne puisse être autre chose que le symptôme d’une maladie mentale ?

Rapidement l’étrange état de félicité de Thassa attire l’attention des nouveaux magiciens du vivant. Le bonheur, acquis ou inné ? La réponse à cette question réduite à une bataille de pourcentage, est la promesse d’une quantité non négligeable de dollars. Les manipulateurs des gênes espèrent que Thassa est leur pierre philosophale, leur pierre de rosette du bonheur mutant et comme tous les bonimenteurs ils s’empressent d’aller chercher le secret de leur fortune dans d’obscures formules magiques. Thomas Kurton, nouveau gourou du tout génétique et théoricien de ce nouvel eugénisme si merveilleusement humain puisqu’il vise à la satisfaction des désirs des parents, pressent le grand avenir de Thassa l’heureuse. Il la persuade de laisser son laboratoire trifouiller dans son patrimoine génétique afin d’en extirper le secret du bonheur et l’offrir en sacrifice à une humanité avide de réponses si simples. Une race humaine enfin débarrassée de son abominable tentation de la mélancolie et de son inaptitude au bonheur. La félicité par le gène.

Faisant se succéder les points de vue de ses personnages, Powers tisse la trame du drame par excellence : la recherche forcenée du bonheur. Il peint une société totalement soumise aux dogmes des « sachants » médiatiques ou scientifiques et où le respect de chaque être, de son intégrité la plus intime peut être livrée à l’avidité des groupes pharmaceutiques au nom des intérêts supérieurs du groupe. Nul ne peut dupliquer l’expérience intime pourrait être la morale de cette histoire. En écho, les propos des jeunes apprentis écrivains qui réfléchissent sur l’unicité de chaque histoire ou l’éternelle répétition d’un thème unique. Générosité est le roman d’une volonté, d’une capacité que nous devrions tous pratiquer : ne pas mesurer le don de soi, ne pas s’appesantir sur ses petits problèmes et partager la simplicité des petits bonheurs. Tout un programme, autrement plus complexe apparemment que tous les programmes génétiques…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s