Apprendre à vivre – Grands Dossiers Sciences Humaines # 23

Un numéro très réussi qui montre assez bien les bons et les mauvais côtés du développement personnel. Le monde de l’édition étant ce qu’il est, un monde où le libéralisme et l’argent facile règnent comme partout ailleurs, le meilleur côtoie le pire, les grandes traditions antiques voisinent avec les recettes du bain de siège et du salut au soleil.

Les différents articles mettent en valeur le incohérences de ce sujet bien plus complexe qu’il n’en a l’air, rappelant avec beaucoup d’humour que les grands maîtres en savoir vivre, anciens comme modernes, ne semblent pas particulièrement vivre en accord avec leur principe:  » les auteurs des manuels contemporains sur l’art de vivre, dont certains sont des best-sellers, sont souvent des penseurs professionnels, qui publient à un rythme effréné, multiplient les conférences et les interviews avec une soif évidente de renommée bien éloignés des principes de simplicité volontaire qui devraient guider leur existence. « 

Mais il faut reconnaître que certains articles sur le stress ou sur l’art d’affronter ses peurs afin de pouvoir enfin avancer sont passionnants et même revigorants. Des principes simples finalement qui relèvent du bon sens, mais pour une raison ou pour une autre, en les lisant noir sur blanc, ils prennent une nouvelle force. Travailler à la maîtrise de soi et de ses émotions permet véritablement d’affronter ce qu’on refusait de voir et de balayer devant sa porte avant de la refermer sur les ombres du passé.

Des penseurs antiques à nos nouveaux gourous médiatiques, il y a une vaste littérature où chacun pourra puiser de quoi se construire, en se rappelant que cette construction ne se fait jamais en solitaire, mais en s’appuyant sur autrui, non pour se cacher, mais pour progresser et apprendre. Oui ce numéro tombe à pic et  je pense le garder longtemps dans mon sac, pour ne pas oublier que le plus grand des courage consiste à savoir dire non à ce, ceux qui vous font du mal, plus ou moins volontairement.

« Mon âme! Quand seras-tu donc bonne et simple, sans mélange et sans fard? […] Quand renonceras-tu à ces folles cupidités et à ces vains désirs qui te font souhaiter des créatures animées ou inanimées pour contenter tes passions, du temps pour en jouir davantage, des lieux et des pays mieux situés, un air plus pur, et des hommes plus sociables? Quand seras-tu pleinement satisfaite de ton état? Quand trouveras-tu ton plaisir dansles toutes les choses qui t’arrivent? Quand seras-tu persuadée que tu as tout en toi? (Marc Aurèle)

Publicités

Une réflexion sur “Apprendre à vivre – Grands Dossiers Sciences Humaines # 23

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s