Verbatim – Don DeLillo

« La violence a commencé avec la pensée abstraite. Quand l homme s’est mis à penser abstraitement, il a évolué de la tuerie alimentaire à la tuerie au nom des mots et des idées. Peut-être qu’avec la violence gratuite nous entrons dans un nouveau cycle. Plus de pensée abstraite, plus de pensée concrète. La violence pour rien. »
(Great Jones street – p.208)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s