La révolution ou la mort…oui enfin pour l’instant c’est surtout la mort…

La commission Européenne qui renfloue les banquiers en 2008 et 2009, vend le secteur public de la Grêce et du Portugal avant d’attaquer les autres à des entreprises privées qui ne laisseront que des cendres, s’attaque maintenant aux plus pauvres de la zone Euro.

On nous explique qu’il n’y a plus de surplus agricoles, mais à qui la faute? Qui a laissé les marchés jouer avec les matières premères pour s’en mettre plein les poches? Qui a laissé ce système libéral rejouer les jeux du cirques avec des millions d’hommes et femmes?

En attendant les associations ont compris que leurs aides vont être réduites à la portion congrue. Elles savent déjà qu’elles devront choisir de nourir tel ou tel.

Cette Europe-là ne sert à rien, elle doit disparaître. Ce n’est plus de l’indignation dont nous avons besoin, mais de fusils! La faim a souvent provoqué des jacqueries et des révoltes populaires, elle a aussi lancé une révolution lorsque les classes moyennes ont commencé à souffrir. Nous en sommes là, nous y sommes!

Sur le site du Nouvel Obs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s