G. Chapoutier & Frederic Kaplan – L’homme, l’animal et la machine – CNRS editions

« Le pardon, n’est pas […] une idée mystérieuse et sublime que nous devons à quelques millénaires de judeo-christianisme […]. Le fait que les singes, les grands singes et les hommes ont tous des comportements de réconciliation signifie que le pardon a probablement plus trente millions d’ années et qu’il est antérieur à la séparation intervenue dans l’évolution des primates.  » Frans de Wall, étologue, cité dans « L’Homme, l’Animal et la Machine » – CNRS éditions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s