Cinema – Robert Guediguian – Les Neiges du Kilimanjaro

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=179073.html

Quel film magnifique! Qu’ils sont beaux les personnages de Guediguian! On voudrait leur ressembler, tellement être aussi pétris d’humanité. L’héroisme du quotidien, celui qui ne se pare pas des faits d’armes, mais juste d’une vie bonne et juste, de la vie d’un « couple qui l’air heureux, heureux, parce qu’il n’a jamais fait de mal à personne. Guediguian comme toujours donne à ses personnages ce supplément d’âme qui rend fier, qui donne envie d’être un peu meilleur. D’être capable de comprendre, de pardonner et de proposer. D’être plus forts, plus grands que la petitesse du quotidien et des conventions.

Michel et Marie Claire vivent à Marseille, dans une jolie petite maison dans un quartier populaire de la ville. Une maison où les amis et la famille se réunissent pour profiter de cette chaleur humaine que rien ne semble pouvoir ébranler. Lorque Michel, membre du syndicat se retrouve sur le carreau avec 19 autres salariés de son entreprise, parce qu’il faut faire des sacrifices pour sauver les autres, il décide, malgré sa détresse, de profiter de cette nouvelle vie, pas toujours drôle pour être un grand père très présent et un père toujours prêt à donner un coup de main à ses enfants.

La vie semble bien belle dans cette jolie maison, le  bonheur simple d’être qui ne sont ni Jaurès, ni Spiderman, juste un peu plus ouverts aux autres que la moyenne. Alors lorsque le couple est violemment agressé et que leurs économies sont volées, ils sont abassourdis. Pourquoi eux, comment peut on leur vouloir du mal, eux qui se sont si longtemps, si constamment battus pour les plus faibles? Les doutes qui s’installent dans ces âmes hautes sont tout l’objet du somptueux film de Guediguian. Comment rester ouverts et généreux lorsqu’on vous crache à la figure, en insultant les combats d’une vie?

Depuis Victor Hugo, on sait que ces êtres existent, ceux qui malgré tout, tendent la main, restent ouverts et généreux, humbles et fiers. Depuis longtemps on sait que ces êtres sont des exceptions. Mais que ces exceptions même contre leur propre famille, font bloc, et que leur lumière et leur générosité, d’une manière ou d’une autre finit par toucher et ébranler les convictions et les rages les plus fortes.

On se sent si bien dans l’univers de Guediguian, on se sent si bien avec ses acteurs qui depuis 1976 l’accompagnent dans son aventure humaine et cinématographique. et on attend avec impatience ce film où ces héros octogénaires prendront d’assaut une maison de retraite pour en chasser les cadres en chemises et cravattes qui ont fait des maisons pour les vieux des mouroirs! Le coeur en barricade et l’âme battant, rouge, sur les neiges du Kilimanjaro….

Publicités

Une réflexion sur “Cinema – Robert Guediguian – Les Neiges du Kilimanjaro

  1. Autant je suis souvent d’accord avec vos commentaires, donc je ne dis rien.
    Autant là, non, non et non!
    Les personnages de Guédigian ne sont pas beaux, ils m’ennuient, voila c’est ça, je les regarde et je m’ennuie profondément. Bien dommage.
    Peut-être les actrices aussi, qu’il ne sait pas choisir, quand les acteurs sont, eux, tout à fait justes.
    PS ; je vais au cinéma toutes les semaines, et mon dernier films coup de coeur fut « Biutiful ». Je dis ça pour que vous me arriviez à voir un tout petit peu qui je suis, à 47 ans…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s