Triste musique du jour…Jean Ferrat

Mort de la résistante et communiste Lise London. Elle avait vu sa tragédie interprétée au cinéma par la splendide Simone Signoret. Une mémoire du siècle s’efface, mémoire du rêve communiste et de l’abîme stalinien. Une mémoire fidèle à son rêve puisqu’à la fin de sa vie, la veuve d’Arthur London avait repris sa carte au parti communiste pour rappeler que cette utopie n’est pas soluble dans l’épisode stalinien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s