Antonio Lobo Antunes – La nébuleuse de l’insomnie (trad. Dominique Nedellec) – Christian Bourgois

Un roman déstabilisant au premier abord par son éclatement tant dans la ligne narrative que dans l’écriture elle même avec ces incises si perturbantes dans les premiers de lecture. Puis on se laisse happer par ces voix qui surgissent d’une nuit étrange. La séduction opère et on s’attache à ses enfants d’une famille  étrange où les grands-parents ne se parlent pas, où le fils tente de sauver les restes d’un domaine en perdition et où les petits enfants contemplent les dégâts perdus entre le monde des vivants et celui des morts.

L’écrivain portugais déploie son étrange symphonie aux multiples dissonances et entraine le lecteur dans les méandres d’un long drame familial. On entend le bruit des sarcloirs sur les membres, l’étouffement, les bruits du rut, les larmes silencieuses d’humiliation. On rêve avec les protagonistes à une gloire perdue perché sur des ruines.

Le roman est dense et tend de multiples miroirs déformant au lecteur afin de le surprendre au moment où il croit enfin avoir compris les tenants et les aboutissants de l’histoire. La répétition de certaines tournures semblent au départ parfaitement artificielles mais prend petit à petit son sens dans le cours du récit. Des échos d’un monde perdu, des échos d’une tendresse désespérément recherchée. La nébuleuse de l’insomnie est un récit irréel qui pourtant trouve un écho presque insupportable dans le réel. Bouleversant dès qu’on a passé le premier moment de destabilisation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s