Doris Lessing – Les enfants de la violence (trad. Marianne Veron) – Poche

L’Afrique du Sud des années 20 au milieu de la WWII, la vie d’une jeune fille non conventionnelle, qui ressent la cruauté de la conditions faites aux « cafres »  mais également celle faite aux femmes, cet autre groupe soumis à une violence soc…iale permanente. Largement autobiographique cette première partie d’un récit d’apprentissage révèle les premières graines du refus de toutes les formes d’injustice. L’auteure raconte une vie de petite bourgeoise des colonies qui déteste une mère conventionelle et glaciale, tente de trouver chez son père quelques traces de courage et découvre que même sortie du giron familial elle doit passer sous les fourches caudines des règles du groupe. Comme beaucoup de jeunes femmes de son temps, elle se laissera séduire par les sirènes du mariage en devinant immédiatement qu’elle ne n’y fera jamais et tombera dans les affres d’une maternité non désirée. Un tableau d’une époque où les femmes ne peuvent être libre que contre la société toute entière. Magnifique
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s