Verbatim – André Laks

« Bien que formellement opposés, le destpotisme et la démocratie reposent en fait sur le même principe. L’exercice du pouvoir absolu ne peut que stimuler les désirs irrationnels du monarque et son avidité (son désir de « plus » ou pléonaxie, 875b6 Lois). Pareillement le régime démocratique prend pour norme le plaisir de chacun (c’est en ce sens qu’elle est une « théotocratie », 700d-701b, Lois) favorisant une vie de liberté effrénée et d' »impudence ». La relation des deux régimes est identique à celle de deux vices aristotéliciens. Chacun des extrêmes repose sur l’excès d’un élément donné (le pouvoir en un cas, la liberté dans l’autre) dont la mesure réside en « milieu » où elles s »équilibrent mutuellement. »

(André Laks dans Histoire de la philosophie politique t.1 – La liberté des Anciens)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s