Cinéma – Thérèse Desqueyroux

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=181845.html

Le dernier film de Claude Miller et une réussite parfaite. L’adaptation du roman de Mauriac est superbe et Audrey Tautou est l’incarnation parfaite de cette jeune femme happée par une vie qu’elle souhaite mais qu’elle ne parvient pas à aimer et qui tiraillée entre l’envie de normalité et  l’appel d’une modernité qu’elle sent lui échapper va commettre l’irréparable.
Dans le roman de Mauriac, comme dans la réalisation de Miller on trouve ce tiraillement qui traverse l’oeuvre de quelques grandes auteures du temps. Comment être épouse ou mère et libre dans un art ou un autre, comment s’affranchir des normes tout en aspirant à une certaine forme de normalité. Cette question encore très moderne est magistralement mise en scène par Miller.

Thérèse enfant aime la liberté et la douceur de vivre de la maison de sa tante où elle retrouve Anne sa jeune voisine. Devenue adulte, elle épouse le frère d’Anne, mariage d’abord utile à la fortune de deux familles bourgeoises propriétaires de pinèdes voisines. Les pins cimentent ce mariage. Mais pour Thérèse, élevée par un père « radsoc », le mariage est aussi le gage d’une normalité qu’elle recherche afin de tuer les idées qui envahissent sa tête. Face à une liberté qui l’effraie elle trouve dans la vie rangée d’une bourgeoise de province la promesse du bonheur. Mais les esprits ayant goûté au plaisir de la liberté ne parviennent jamais à retrouver le goût des rêts. Et rapidement Thérèse s’ennuie, mais elle désespère de cet ennui qu’elle tente d’éradiquer en se conformant à la pesante normalité de sa belle-famille.

Rien cependant n’arrête la liberté qui se glisse dans chaque mot et chaque rencontre et malgré l’enfant né des ennuyeux ébats avec son mari, Thérèse décide ou se laisse porter par l’occasion qui se présente de s’affranchir brutalement des chaînes qu’elle a si fort désirées.

Miller montre le cheminement, les doutes, la tragédie intérieure d’une jeune femme déchirée entre ses désirs. Audrey Tautou est tout à fait remarquable, à tel point qu’elle écrase les autres personnages et notamment Gilles Lelouche que je trouve décidément d’une insupportable lourdeur. A voir avant ou après avoir lu le livre de Mauriac et  se souvenir du sourire resplendissant de la femme libre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s