Claire Bazin – La vision du mal chez les soeurs Brontë – Presses universitaires du Mirail

http://www.amazon.fr/Vision-mal-chez-soeurs-Bront%C3%AB/dp/2858162719/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1362992678&sr=8-1
Il est toujours agréable de redécouvrir les livres qui ont jalonné ses jeunes années éclairés avec art par le travail 414MEFNH9TL._SL500_AA300_ universitaire. La lecture des Hauts de Hurlevent, de Jane Eyre ou de la recluse de Wildfell Hall laisse le souvenirs vivaces de jeunes femmes passionnées et emprisonnées par des conventions et le sordide manque de courage de la classe bourgeoise. Des figures intemporelles de femmes éprises de liberté et profondément attachées à l’honnêteté même dans les moments les plus tragiques. Maigré les évidentes différences entre les héroines des soeurs, on trouve dans leurs romans une lignée commune que Claire Bazin analyse en partant des influences extérieures pour ensuite se concentrer sur l’univers mentales qui accompagne le processus créatif.

Comme le précise dès l’introduction, chaque période à « son » Mal et la littérature s’empare de ce thème pour le décliner et lutter contre lui. L’époque victorienne est connue pour son étroitesse d’esprit, son conformisme et sa bigoterie. Les femmes y sont soumises à des règles féroces et celles qui tenteraient de s’en affranchir s’exposent à une inexorable déchéance morale et physique. Elevées dans ce monde étroit les trois soeurs auraient pu n’être que des parfaites représentantes de leur époque, mais le cadre éducatif ne peut s’abstraire du lieu où les jeunes femmes sont élevées, de la perte trop précoce de leur mère et de la solitude qui caractérise leurs vies. Si leur oeuvre repective montre l’imprégnation de la morale rigide de leur tante qui les élève, elle montre également un affranchissement de leur imaginaire qui donne à chacune une voix propre.

Le romantisme ne peut les laisser indifférentes tant ce déchainement des passions en lien avec une nature magnifique et dangereuse répond à l’isolement dans laquelle vivent les soeurs. L’influence du gothique et du grand poète Milton apparaissent également tant dans l’environnement où évoluent les héroines brontéenes que dans le déchainement des éléments ou dans le thème récurrent de la chute des hommes trop arrogants. Chacune à leur manière, les soeurs Brontë montre un attachement à une forme d’éthique et de respect des plus humbles, leur détestation de l’injustice et leur dénonciation d’un pouvoir masculin qui tente de briser l’harmonie.

Le mal a donc dans l’oeuvre des trois soeurs de multiples visages mais une sorte d’origine commune: l’abandon de l’enfance. Qu’il prenne la forme d’une violence faite aux orphelins, par les adultes comme par les enfants laissent des traces qui provoquent soit la tragédie comme avec Heatcliff, soit un supplément d’âme comme avec Jane. L’enfance devrait être le lieu de toutes les audaces et de toutes les libertés, il est malheurement le temps de toutes les douleurs et de la soumission à un ordre social injuste et cruel.

Chacune des soeurs intègre cette dimension du mal différemment dans son univers mental. La providence, la douceur, l’intégrité sont les armes contre ce mal qui tente de briser les héroines des soeurs. La passion qu’on laisse se déchaîner sans entrave ne peut mener qu’à la souffrance, la destruction et la mort inconsolée comme on le voit dans les Hauts de Hurlevent. Mais pour lutter contre ce mal, rien ne sert de se fondre dans la bigoterie et une morale étriquée, il faut valoriser la justice sociale et une éthique personnelle sans défaut. Les héroines des soeurs sont exigentes autant envers les autres qu’envers elles-mêmes et elles ne doutent jamais que cette exigence est la voix du salut, un salut qui est le repos mérité des âmes hautes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s