Sefi Atta – Nouvelles du Pays (trad. Charlotte Woillez) – Actes Sud

http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature-etrangere/nouvelles-du-pays

Après le très beau « Avale » où l’auteure mettait en scène le combat d’une génération de jeunes femmes décidées à prendre leur destin en main, dans un Nigéria sombre, Sefi Atta revient avec une séries de nouvelles construites au coeur de ce Nigéria chéri et haï où les femmes se battent chacune à leur manière pour exister. Entre les croyantes, les femmes d’affaire, les jeunes filles, les mères de familles, c’est tout un microcosme où le féminisme s’habille de mille nuances de couleurs. Cette marque de fabrique de l’auteure nigériane permet de voir assez précidément la société civile qu’elle soit à Lagos, Londres ou dans la banlieue américaine.
Onze nouvelles pour parler d’une société où la folie évangéliste s’incarne dans une vision de la vierge sur un pare-brise dans une casse, où l’islamisme se répand comme une trainée de poudre avec son lot de punitions d’un autre âge. Dans les deux cas, les héroines de ces nouvelles sont partie prenante du système, tout en voyant les limites, mais en restant incapables de s’affranchir de la pression sociale. Ces nouvelles sont également un instanténé de la situation explose de cet eldorado pétrolier où les extrémismes religieux rejouent des haines tribales.
L’auteure nous présente ensuite différents moments où la vie peut basculer sans coup férir, pour un peu d’argent parce qu’il faut guérir un enfant de la fièvre, quand la folie grignotte petit à petit les fondations d’une famille ou que l’appât du gain vise ces enfants qui s’embarquent dans le vie périlleuse des yahoo-yahoo, ces arnaqueurs du web.
Toutes les nouvelles sont différentes, elles rendent compte de la diversité d’une population qui dans le pays ou en exil tente de vivre au mieux avec les règles non écrites de la société nigériane où la corruption est un mode de vie. Mais loin d’une vision misérabiliste ou remplie de commisération, Sefi Atta donne à voir une société en mouvement constant, vivante et vibrante où les femmes trouvent toujours un moyen de vivre leurs rêves, mêmes les plus humbles.
On voudrait parler de la langue vive de l’auteure, mais difficile d’avoir un jugement quand on lit une tradudction, cependant, Charlotte Woillez donne une musique à sa prose, qui entre dans la tête et ne quitte plus le lecteur. On sent la chaleur, la poussière, les odeurs diverses, on sent l’air glacé de ce bureau américain où des parents viennent chercher leur carte verte, ou encore la propreté méticuleuse d’une maison américaine. Nul doute que tout cela est présent dans le texte de Sefi Atta et que sa traductrice a réussi à en rendre toutes les nuances.
Une bien belle auteure décidément…

Publicités

Une réflexion sur “Sefi Atta – Nouvelles du Pays (trad. Charlotte Woillez) – Actes Sud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s