Cinéma – L’attentat

21004698_20130510143238889_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxhttp://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=210608.html
Un film intéressant tiré d’un roman de Yasmina Khadra publié en 2006, réalisé par un réalisateur libanais qui s’est offert le luxe de tourner en Israel avec des acteurs israéliens. Ce qui vaut à son film une interdiction de sortie dans les pays du golfe et en Palestine. Si la facture du cinéaste est classique, on découvre ici, ce qu’on voit dans de nombreux reportages. Un état israélien qui semble respirer l’opulence mais où chacun regarde son voisin « arabe » avec méfiance et des territoires occupés dévastés, défigurés par des blocs de béton, les restes des maisons eventrées, des jardins d’oliviers centenaires désormais jardins de cailloux et gravas où errent les enfants qui vendent des babioles décorés des visages de nouveaux martyres ou des imams hystériques qui hurlent leur haine du juif chaque vendredi. L’image montre avec une précision chirurgicale l’impossibilité de tout dialogue malgré les tentatives des plus optimistes. Car au-delà du langage, il y a désormais les armes, la violence, les représailles et la haine vociférée même au coeur de la douleur la plus extrême. L’attentat est une photographie d’une situation qui ne peut durer et qui pourtant dure depuis si longtemps maintenant que nous regardons sans plus les voir les acteurs de cette tragédie perpétuelle.
Khadra, comme Doueiri pose la question du « pourquoi ». Pourquoi une jeune femme, issue d’une famille bien intégrée et bourgeoise décide un jour que l’amour et l’amitié ont moins de valeur que la vengeance pour un crime dont elle n’a jamais vraiment souffert? Pourquoi une femme accepte de porter la mort comme on porte un enfant et de venir se faire sauter dans un restaurant rempli d’enfants? Pourquoi ces « martyres » semblent si prompts et si avides du sang des innocents plutôt que de celui des soldats ou des officiels?
Ce sont toutes les terribles questions que son mari, médecin parfaitement intégré et honoré au sein d’un hôpital prestigieux de Tel-Aviv se posent lorsqu’il se rend à Naplouse pour tenter d’obtenir des réponses. Impossible pour lui de croire que la femme tendrement chérie a pu lui cacher cette terrible activité de pourvoyeuse de morts. Il doit y avoir des coupables, des imams avides du sang des enfants qu’ils envoient à la mort. Des religieux hystériques lancés dans un combat absurde. Mais ce qu’il découvre est plus effrayant encore, tout un peuple plongée dans la souffrance et la rage et prêt à tous les sacrifices pour reprendre un peu de dignité à l’occupant.
Doueiri appuye là où ça fait mal. Sur le racisme latent en Israel, sur cette « adoption » des arabes israéliens qui cachent mal une ségrégation de fait et le fait qu’on distribue des certificats de bonne conduite à certains mais avec l’idée latente que le chien un jour se retournera pour mordre la main qui l’a nourrit.
Il montre également la radicalisation d’un peuple tout entier versé dans la lutte à mort.
Nous connaissons tous la situation de cette terre maudite par le sang des trois monothéismes qui se haissent copieusement autour de Jérusalem. Nous choisissons un camp ou l’autre, loin, très loin du théatre des opérations parce que c’est simple de juger les uns et les autres. Nous regardons avec horreur la violence faite à tous. Nous oublions souvent que si la situation s’était trouvée inversée et si les armées arabes avaient vaincu Israel en 1948 ou en 1973, les victimes juives se compteraient par milliers. Il n’y a aucune justice possible en Israel, ou en Palestine. La haine recuite est bue au sein de chaque mère; Les religieux jettent de l’huile sur le feu et les quelques voix pacifistes s’éteignent au fur et à mesure que la violence des attentats et des représailles saignent chaque nation. Il faudrait un miracle et cette terre d’orgueil divin n’en offre aucun. La solution? Un vaccin contre la bigoterie et le nationalisme. Un miracle donc.

Publicités

Une réflexion sur “Cinéma – L’attentat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s