Humeur du jour… sous la pluie

Après quelques jours de joli soleil et d’une chaleur qui regongle les énergies vacillantes, la pluie fait son retour pour arroser comme il se doit les finalistes de Roland Garros, et faire la joie sonnante et trébuchante d’une eau gazeuse en bouteille verte qui a depuis longtemps compris l’importance des objets dérivés…
C’est donc une humeur chagrine, comme le ciel qui va se déployer ici.
Ce printemps décidément pourri qui a vu défiler les meutes d’une France désespéremment fermée et niaise, regarde ahuri certains maires cracher à la gueule de cette Marianne égalitaire qui leur rappelle qu’on ne leur demande pas d’avoir d’états d’âme, mais d’appliquer les lois de la République. Ce petit monsieur d’Arcangues explique, grand seigneur, qu’on a le droit de faire ce qu’on veut derrière les portes closes de sa chambre, mais qu’un mariage c’est pour faire des enfants et donc un homme et une femme. Petite question à ce monsieur, il est aller vérifier que toutes les ouailles qu’il a marié ont procréé. Il est également que les rejetons nés de ses mariages n’ont subi ni abus, ni violence? Je suis certaine que non… Mais ce monsieur a des états d’âme pour marier deux hommes de sa commune qui s’aiment. Ils ne sont pas violents, pas méchants, ce ne sont pas des monstres, des terroristes ou de dangereux activistes, non juste deux tourtereaux qui voudraient roucouler officiellement sous le regard de la jolie Marianne que la gauche nous a donné un jour de mai 2013.
Rappelons à monsieur le maire, que s’il n’est pas d’accord avec les lois de la République, il est en droit de démissionner sur le chant et d’aller avec son béret se faire pendre ailleurs. Au lieu de ça « papi fait de la résistance »? Non, papi est un vieux con servile, qui a des vapeurs sur certains sujets mais qui serait bien incapable de dire ce que vivent au quotidien les enfants des couples qu’il a mariés. Donc puisque monsieur est en infraction avec la loi, il faut le sanctionner, une comparution immédiate en justice me semble bien motivée, et une condamnation à lourde peine permettrait au gouvernement de faire savoir qu’on ne défie pas les lois de la République impunément. Après tout, nul n’est censé ignorer la loi… pas plus un crétin qui brûle une bagnole, ou vole un téléphone, qu’un petit monsieur le maire.
Dans la catégorie la France a mal à sa droite, l’incident qui s’est conclut par la mort d’un jeune militant du Front de gauche me donne de sérieux maux de tête. Oui, ce jeune est mort, tué par un abruti d’extrême droite, né en Espagne (encore un qui n’a pas compris que quand on vient d’ailleurs on a le droit d’être moins cons que les autres). Ce qu’on sait, d’après les témoignages, c’est que deux groupes de gamins hystériques se sont retrouvés dans une vente privée (c’est beau l’anti capitalisme…) et qu’ils ont échangés des noms d’oiseau et autres provocations. A la sortie une bagarre et comme d’hab, un groupe contre un individu, le courage va rarement de paire avec les bombers et les tatouages nazis… Le jeune Cédric meurt sous les coups et on traine le meurtrier devant la justice. Normal. Sauf que certains à gauche font l’erreur de croire que faire un exemple, c’est faire justice. Il est probable que le crétin Esteban n’ait pas chercher à tuer, mais comme tous les chiens enragés, une fois que la sang a coulé, on s’acharne. Donc la justice fait son travail en refusant de jouer la carte de l’émotion. Après tous les gars, je vous rappelle que nous avons tous dénoncé l’usage de l’émotion par le précédent gouvernement, ce n’est pas pour jouer le même registre. Oui l’extrême droite et ses groupuscules sont un cancer, mais qui serions nous, nous les gens de gauche, républicains et démocrates pour refuser ce que Voltaire professe. Nous ne sommes pas d’accord, nous avons des arguments à faire valoir. La loi doit passer et ce gamin doit payer son crime. Nous devons savoir ne pas dire tout et son contraire et faire des amalgames douteux, à moins de vouloir poursuivre une politique d’exception et faire de ces imbéciles et de leurs chefs des martyrs…
Nelson Mandela a su ne pas appeler au lynchage des monstres blancs qui avaient asservi son pays, son peuple.
Il pleut ….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s