Benoîte Groulte – Ainsi soit Olympe de Gouges – Grasset

9782246804130FSUn essai court mais passionnant sur l’une des figures remarquables qui font l’Histoire. Olympe de Gouges, longtemps cantonné dans la catégorie « viragos révolutionnaires », honnie et jetée hors des chemins de la connaissance par des historiens avides de normalité féminine ( à propos de normalité, il faut que je dise tout le mal que je pense de la nouvelle pub pour la Mini, comme si avoir une saloperie de bagnole était en soit un acte révolutionnaire!!!!). Plus de deux siècles auront été nécessaires pour que l’image noir et nauséeuse de cette belle femme soit enfin rendu à la lumière de son courage et de son engagement.
Car Olympe de Gouges appartient à cette catégorie rare de gens qui, comme Condorcet, dont le destin sera aussi funeste, regardent la réalité et se demandent comment on peut réduire d’autres êtres en esclavage en prétendent défendre la liberté? Son engagement envers les femmes, envers les noirs est l’engagement d’une femme de tête, et d’un coeur noble. L’alliance des qualités grecques qui font les grandes personnalités ( évitons, voulez-vous, de continuer à parler de « grands hommes »)
L’intelligence de Benoîte Groulte, outre son bel hommage, c’est d’avoir ajouter une seconde partie où on découvre les textes de la révolutionnaire: la condition des femmes, des noirs, Robespierre, et l’affrontement avec ces messieurs dames du théatre français, défi à Necker, autant de textes remarquables, issus d’une pensée complexe fabriquée par l’observation et le travail et non par une culture de naissance implantée par des précepteurs, qui rendent enfin à cette femme, la place qu’elle mérite dans le panthéon de notre histoire commune.
Petit conseil aux profs de français, plutôt que de balancer un texte insipide de chanteur pour minettes, allez chercher les textes forts et brillants d’Olympe de Gouges. Avec la Journée de la jupe, ces textes pourraient déposer les petites pierres de la liberté dans le coeur et l’esprit de nombre de nos jeunes filles.
Et prouver s’il le fallait encore (et il le faut encore malheureusement) que les femmes ont laissé des traces dans notre histoire, malgré les efforts désespérés des hommes pour les détruire et les renvoyer dans leurs foyers.
Femmes, encore un effort, si vous voulez être républicaine, et en attendant lisez et faites lire les textes d’Olympe de Gouges…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s