Paul Gadenne – La plage de Scheveningen – Gallimard/L’Imaginaire

97820702311401Dans la France pas encore totalement libérée, un soldat français cherche la femme qu’il a aimée et qui l’a quitté sans un mot juste avant la guerre. Dans le même temps, il apprend qu’un ami de jeunesse qui a décidé de lier son destin à la France vichyste et antisémite a été arrêté et est en passe d’être jugé et probablement condamné à mort. Ses retrouvailles avec Irène et la nuit qu’ils passeront ensemble sur une plage du nord de la France vont poser les questions qui plus de soixante ans après la fin de la guerre agitent encore les esprits : peut-on pardonner la barbarie ? La vengeance et la justice sont-elles compatibles ? L’amitié peut-elle résister à la fureur des temps ? Guillaume et Irène dans un long dialogue entrecoupés de silencieux souvenirs vont plonger dans les affres de cette guerre et tenter de comprendre leur échec annoncé.
Sur cette petite plage du nord de la France, souvenir d’un tableau découvert au hasard d’une promenade et d’une longue recherche du peintre et du lieu, deux êtres séparés par une histoire trop compliquée et par un avenir alors trop incertain tentent de renouer les fils de leur destin. Leur dialogue révèle les ombres de cette France de la guerre, où l’amitié, l’amour et la fidélité cèdent à la folie des temps et à la mort. Guillaume Arnoult se souvient de cet ami étrange, brillant et sensible aspiré dans la spirale de l’horreur par un esthétisme forcené. Il se souvient aussi de sa relation avec la belle Irène, les espoirs et les rêves qui les accompagnaient alors et la fin brutale de leur histoire.
Pour Irène, cette longue nuit est l’occasion de dire sa souffrance, entre deux jeux d’esprit et des courses dans la nuit. Des morceaux de vie, des instants volés au temps et à la mémoire, des refus obstinés de raconter la souffrance et la peur.
Au bout de cette longue nuit entre soupirs et souvenirs, les amants reprennent le train de leur vie, l’un espérant encore que l’étape suivante est possible, la seconde connaissant déjà l’art de la fuite. Une guerre sépare les êtres qui se sont aimés mais pas compris, détruits les rêves et les espoirs et forgent les certitudes ou le doute. Guillaume et Irène ont désormais une guerre entre eux et des vérités à jamais diverses. Le récit de Gadenne est celui de la triste réalité d’un amour mort qu’aucune cendre encore un peu brûlante ne peut rallumer. Même au cœur de la nuit sur une plage du nord de la France. Seuls les tableaux figent les rêves, la vie elle se contente de les détruire. Magnifique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s