Craig Johnson – Dark Horse (trad. Sophie Aslanides) – Gallmeister

Sur le site de l’éditeur

J’aime bien le héros récurrent du romancier américain, ce sherif pas tout à fait en phase avec son monde qui vit avec un clébard et un cheyenne. Mais j’ai beau l’apprécier et apprécier également la simplicité des romans de Craig Johnson, je commence vraiment à trouver que les fins sont toutes les mêmes. Et c’est un couv rivirepeu lassant.

Dans cette nouvelle aventure, le shérif est confronté à une jolie femme accusée d’avoir assassiner son aimable mari après que ce dernier est foutu le feu aux écuries après y avoir enfermé les chevaux de son épouse. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’au pays des indiens et des cowboys, tuer un cheval est déjà un acte répréhensible mais en tuer par le feu près d’une dizaine, ne mérite guère mieux que six balles dans le crâne. D’où une sympathie immédiate pour l’accusée.

Mais au delà de cette sympathie, c’est surtout la personnalité du mort qui pousse rapidement le shérif sur le chemin tortueux d’une nouvelle enquête au pays des taiseux. A Absalom, ville poursuivie comme il se doit par une malédiction toute biblique, les habitants ont tous d’excellentes raisons de hair le mort. Ce Wade Barsad s’avère aussi tortueux que les chemins vers la vérité.

Aidé par deux nouveaux acolytes, une salvadorienne sans papier et son fils moitié cheyenne, le shérif se lance à la poursuite de fantômes particulièrement peu amènes. Le roman est rondement mené, mais malheureusement l’ami Craig semble avoir des soucis pour imaginer des fins un peu différentes d’un roman à l’autre. Dommage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s