Frans de Waal – Le bonobo, dieu et nous (trad. Françoise & Paul Chemla)- Les liens qui libèrent.

v_book_77Il y a des livres jubilatoires et brillants qui vous enchantent à chaque page. Et c’est le moins qu’on puisse dire du formidable essai du primatologue Frans de Waal. Un essai précis et poétique, drôle et clair qui nous emporte à la suite de l’auteur sur les traces d’un humanisme qui parait de plus en plus le propre de tous les primates. Une caractéristique précieuse puisqu’elle se construit sur l’empathie, notion à la mode depuis quelques années dans les sciences de l’homme et de ses nombreux cousins et de la coopération, notion cardinale de la théorie de l’évolution de Charles Darwin trop longtemps laissée de côté au profit d’un darwinisme social de mauvais aloi suivi d’une socio-biologie guère moins caricaturale.

Le fil rouge du livre peut paraître surprenant. Partant de l’étude d’une oeuvre de Jérôme Bosch, le Jardin des délices, l’auteur nous promène dans une histore de l’humanité arrachée à sa guerre de tous contre tous et de son entrée dans l’ère sombre de l’enfer programmé, pour la ramener à ce moment précieux, cet eden où les corps et les esprits étaient en symbiose avec une nature étrange et généreuse. Une vision humaniste de la société qui semble faire de l’artiste néerlandais du XVIè siècle un précurseur des humanistes qui à la suite d’Erasme gagneront bientôt le coeur de la pensée européenne.

Partant de ses longues analyses et recherches sur le comportement des grands singes et notamment des chimpanzées et des bonobos, le chercheur découvre un monde où la violence est présente, mais où cette violence est contrebalancée par des habitudes très nettes d’entraides et de soutien. Loin d’une vision anthropocentrée, l’auteur s’appuie sur des longues heures d’observation des primatologues et biologiques les plus réputés. Ce qu’ils voient ce sont des êtres complexes capables de gestes jusque là considérés comme spécifiquement humains. Au delà de l’usage des outils pour traverser une zone difficile, casser des noix trop dures ou pécher des vers, on découvre surtout les comportements sociaux de respect envers les aînés et les malades, de compassion envers les mourrants et de générosité envers les plus faibles, comme avec ces exemples toujours plus documentés d’adoption par des femelles et des mâles de petits n’appartenant pas à leur famille.

Dans des allers-retours féconds et souvent très drôles l’auteur montre que les sociétés humaines et celles de proches cousins mammifères, et bien sûr de nos cousins primates, Frans de Waal montre le processus d’apparition de la morale dans toutes les sociétés complexes. Une morale sans dieu, même si la question de la foi est posée dans ce livre avec une certaine intelligence, même si la charge contre les athées est souvent sévère, une morale d’avant les religions et les dogmes, liée non à nos gènes, mais bien à la volonté évidente de vivre en société aussi pacifiée que possible. Il ne s’agit pas de prétendre que le monde animal est pur et parfait mais juste de montrer à quel point il est proche dans sa dimension empathique du nôtre.

Jerome-Bosch-le-jardin-des-delices-the-garden-delights

Un essai à mettre d’urgence dans toutes les bibliothèques. Il y a par exemple, en fin de l’ouvrage un chapitre passionnant sur la manière dont les singes accueillent les récompenses différences pour un même travail. Le rapprochement avec ce qui se passe actuellement entre les salariés des abattoirs bretons et les affrontements entre grévistes et non grévites est saisissant.

Sur le site de l’éditeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s