Verbatim – Cormac McCarthy

« Ce qui sous-tendait tout cela c’était comme la moale financière des sociétés marchandes un substrat de dépravation et de violence où dans un égalitarisme absolu tout homme était jugé sur un critère unique sa prédisposition à tuer. » (De si jolis chevaux – Actes Sud; p.224)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s