Cinéma – Violette Leduc

« Ma mère ne m’a pas donné la main, elle m’a donné la mort »

Quel film! Magnifique, brillant, passionnant. Quel sujet! Quelle claque.

Comment la colère d’une femme, son impossibilité à être au monde a véritablement changé le cours de l’histoire féminine. Nous offrant le cadeau de l’incarnation. Le sexe, la violence, la folie, l’amour, l’amour, l’amour quand on a en a tant manqué devient un cri animal, un cri de rage jeté à la face d’une société bourgeoise et hiérarchisée. Comme beaucoup de filles de ma génération, je sais le prix du cadeau fait par Simone de Beauvoir, je n’avais pas compris ce que cette Bâtarde avait offert à la papesse du Deuxième Sexe. Grâce à Martin Provost et à ses actrices je sais désormais qu’au panthéon de l’émancipation des femmes, mes soeurs, il y a une femme acariâtre, égoiste, autocentrée, cruelle, une femme sans charme, mais une femme dont l’histoire de larmes et de sang a creusé le sillon de notre libération.

L’incarnation d’Emmanuelle Devos est bouleversante, elle incarne cette jeune femme au coeur brisé et aux amitiés étonnantes. Qui peut se targuer d’avoir séduit Castor et Genet en quelques pages, en quelques cris couchés à l’encre sanguine sur de petits cahiers d’écolières. Sandrine Kimberlain dont le choix semblait étonnant pour incarner Simone de Beauvoir s’est avéré brillante et juste.

Ce qui est fascinant dans le choix du réalisateur c’est d’avoir ces deux femmes face à face, dans ce dialogue homérique où Castor s’improvisait maieuticienne pour donner formes aux cris, aux larmes et à la fureur d’une jeune femme laide, fille de la guerre et des silences mortifières entourant les enfants naturels. On ne s’attache ni à l’une, calculatrice, interprête brillante d’un cri pris dans la gorge de tant de femmes, ni à l’autre, tête folle préoccupée seulement d’elle-même. Mais on se passionne pour ce lend accouchement d’une liberté nouvelle et si longuement attendue.

Il y a du génie chez Violette Leduc et chez Simone de Beauvoir, celui de savoir écouter et incarner. Un film magnifique, mon préféré de ce début d’automne.

Publicités

Une réflexion sur “Cinéma – Violette Leduc

  1. J’avais prévu d’y aller car j’aime beaucoup Emmanuelle Devos, mais là tu me donnes carrément envie de tout laisser en plan et de partir au ciné ! J’espère partager ton coup de coeur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s