Cinéma – Suzanne

Un film délicat et sobre sur le destin tragique d’une petite fille aux rêves trop grands confrontée très vite à la réalité sans aménité de la vie dans le monde. Suzanne, sa soeur et son père tentent de survivre à la mort de leur mère. Ils semblent former un trio heureux malgré la mélancolie du père (très sobrement incarné par François Damiens). Mais Suzanne la fille aînée semble déjà trop aventureuse tandis que sa jeune soeur Maria fait tout déjà pour la protéger. Adolescente Suzanne semble sage mais une grossesse accidentelle et la décision de garder l’enfant vont l’arracher trop brutalement au cocon même déchiqueté de la légèreté de l’enfance.

Désormais mère, elle tente de sauvegarder un peu de la superficialité de son âge en écumant les boites de nuit avec Maria sa soeur, désormais ouvrière dans un atelier de confection. Tandis que Maria a les deux pieds bien ancrés dans le sol, Suzanne continue à rêver d’un autre monde. Cet autre va s’incarner dans le coeur d’un jeune homme, Julien, dont elle tombe éperdument amoureuse. Amour adolescent qui laisse tout et tous derrière elle, y compris ce fils trop encombrant malgré l’amour qu’elle lui porte.

Suzanne va poursuivre son ascension folle vers le miroir destructeur d’un soleil trompeur sous le regard désespéré de son père, et avec la complicité désolée de sa soeur. Jusqu’au jour où sa propre vie va basculer dans la tragique réalité.

Présenté à Cannes lors de la Semaine de la Critique, le film de Katell Quillévéré réalise un film passionné et d’une grande finesse qui permet d’éviter le pathos. Si Suzanne ne provoque pas de franche passion de la part du spectateur, son naufrage inexorable et sa prise de connaissance tardive des conséquences dramatiques de certains choix laisse le lecteur ému devant ce destin. On est également séduit par une réalisation qui par touches impressionnistes et par le retour vers la tombe de cette mère absente qui plombe la destinée de toute la famille entraîne le spectateur dans l’intimité bouleversée de cette famille si peu particulière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s