Cinéma – L’amour est un crime parfait

Les frères Larrieu nous offre une plongée en apnée dans un univers glauque et fascinant dans lequel le spectateur semble aller de Charybde en Scylla et s’enfoncer toujours plus profondément dans les abysses de l’esprit d’un homme. L’amour est un crime parfait est le cri de désespérance d’un homme incapable de comprendre la folle modernité des jeunes femmes qu’il rencontre. La folle attraction qu’il ressent pour les corps jeunes et lisses des étudiantes qui se pressent pour récolter sur ses lèvres la parole amère du professeur en écriture lui procurent jour après jour l’excitation de ces paysages immaculés où la danger se tapit sous la pureté apparente de la neige fraichement tombée.

Mathieu Amalric et Karin Viard campent un couple fraternel maudit dont la relation incestueuse et pathologique crève l’écran dans toute son étrangeté. L’atmosphère est rendue encore plus méphistophéllique par le jeu permanent avec la cigarettte, personnage à part entière du film, dont les vapeurs tueuses se répandent dans chaque parcelle du jeu des acteurs. L’opposition entre la beauté sauvage et minérale des paysages et l’extrème sophistication des corps et des situations rend le film encore plus étrange.

Petit bémol cependant avec l’interprétation de Maiwenn que j’ai trouvé lourde et sans finesse. Mais c’est un petit bémol tant le film est brillant et fascinant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s