De l’érotisme…

Une certaine Bérénice Levet, philosophe de son état, nous déclarait péremptoirement hier soir chez la délicieuse Elisabeth Quin que l’égalité entre hommes et femmes menait tout droit la mort de l’érotisme et que ce désir d’égalité était la preuve du retour des puritains.

Oui, oui, oui….

La philosophie peut, entre les mains d’auteurs fumeux, devenir la boite à n’importe quoi.

De quoi l’érotisme de cette dame est-il le nom? Sans aucun doute du patriarcat triomphant. Un univers dans lequel la femme intrinsèquement différente et inférieure, se voit réduite à une suite de trous plus ou moins mis en scène. On sait que depuis les bordels de la Rome Antique, les hommes travestissent le corps de le femme pour la rendre plus attractive. Ils l’enserrent dans des corsets et des guêpières  pour affiner sa taille jusqu’à la torture, ils la posent sur des talons aiguilles pour lui galber la jambe jusqu’à la torture, ils lui bandent les yeux, la fouettent, la soumettent comme un animal pour la plier à toutes leurs fantaisies. L’érotisme version papa.

Certes certaines femmes ont renversé l’outil de dominiation, en apparence, pour offrir à certains mâles en quête de fessées maternelles l’assouvissement de leur fantaisies, mais là comme au dessus, c’est bien du désir des hommes qu’on parle.

L’érotisme aurait donc besoin de toute cette mise en scène pour exister? L’érotisme ne pourrait naître d’un échange de regard dans le métro, permettant à l’imaginaire de se mettre en branle? Il ne peut naître d’une main hésitante, d’un souffle suspendu, d’un instant d’abandon, volé aux temps?

Je trouve toujours triste que certaines femmes continuent à promouvoir des chaînes millénaires par manque d’imaginaire. L’égalité mort de l’érotisme? Au contraire c’est dans le respect et l’égalité que cet érotisme prendra sa plus belle forme. Il deviendra un jeu d’égaux et non plus un jeu d’égo macho.

Quel beau programmme auquel je vous invite Madame Bérénice Levet à accorder le temps de la réflexion philosophique, celles des femmes libres.

Publicités

Une réflexion sur “De l’érotisme…

  1. Je lis ici un procès d’intention, envers ce que pourrait être, peut-être, la conception de l’érotisme de Mme Levet. Un pamphlet, en somme. J’aurais préféré une réflexion argumentée, et plus respectueuse de la personne qui a suscité ce billet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s