Cinema – Only lovers left Alive

Lorsque Jim Jarmush s’empare du genre « vampire » il lui donne enfin une dimension romantique et métaphysique. Eve et Adam, deux vampires très anciens, amants, mariés depuis des siècles vivent séparer. Elle vit à Tanger la populeuse, lui à Detroit la désertée. Elle danse et aime le monde, lui compose et se désespère. Elle blanche et lumineuse, lui noir et ténébreux. Dans cette opposition presque caricaturale, Jarmush dessine un tableau aux nuances fantastiques. Les corps de ses acteurs sont magnfiés par un costume superbe et par un travail très fin sur la lumière et les ombres.

Mais le film n’est pas sombre ou désespérant, il est doux et on sourrit avec émotion devant ce vampire travesti en docteur Faust pour aller acheter du sang humain auprès d’un laborantin vénal.

Entre Tanger et Detroit, le spectateur se promène sur les pas des vampires entre atmosphère chaude de la ville méditerranéenne et la froideur morbide de l’ancien fleuron des villes industrielles. Les vampires se gorgent d’un savoir délicat où la poésie et le science se rencontrent et se charment. Le silence qui unit ces deux êtres follement amoureux se nourrit de la musique d’une bande originale délicieuse. Magique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s