Des oripeaux des philosophes

cela faisait une éternité que je n’avais pas écouté Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet sur France Inter, et le hasard a heureusement voulu que je tombe sur un excellent opus autour du arton844philosophe Spinoza. Etaient invités, l’auteur d’une nouvelle biographie du philosophe « Le Manteau de Spinoza » et son éditeur Eric Hazan. Dans cette heureuse assemblée on parla du travail du philosophe et bien évidemment de la haine qu’il suscita chez les bigots et hautes autorités religieuses juifs hollandais. Cette haine n’est guère surprenante, les religieux et les gardiens du temple n’ont jamais eu la réputation d’être aimables avec les révolutionnaires et les iconoclastes. Par contre il est beaucoup plus surprenant que cette haine soit toujours vivave chez quelques philosophes vieillissants fort mal au XXIè siècle. Ainsi Ivan Segré revint sur un livre récent du polémiste irrationnel Jean-Claude Milner qui s’était illustré il y a quelques années en accusant Bourdieu d’antisémitisme au seul titre qu’il parlait d’héritiers, un terme qui d’après Milner semble n’appartenir qu’à la culture juive! Dans ce livre, Le Sage Trompeur, Milner accuse Spinoza d’être ni plus ni moins que le premier penseur à avoir eu l’idée d’en finir avec les juifs et d’avoir ainsi ouvert la voie aux nazis….

N’ayant lu ni l’un, ni l’autre, je me contenterai de rappeler un fait assez évident. On peut comme Spinoza, penser que les autorités juives du XVIIè siècle sont réactionnaires et ennemies de la pensée rationnelle, imaginer que le meilleur service à rendre aux juifs c’est de les affranchir enfin des périls de la croyance aveugle et de la répétition du culte d’une vieille divinité un peu baroque sans pour autant vouloir nier la permanence d’une population juive certes assimilée mais toujours spécifique. Rationnellement le propos et les idées de Spinoza rencontrent un fort courant de pensée qui culminera dans les grandes communautés juives de l’Empire austro-hongrois. Cela n’a rien à voir avec l’hystérie barbare des nazis et leur folle haine raciale, folie parce que juif n’a jamais été une race, c’est une religion qui unit un ensemble de populations issues d’un coin rempli de cailloux du Moyen Orient.

Malheureusement certains penseurs contemporains confondant allègrement fond et forme et écrivant surtout pour perpétuer une propagande assez médiocre usent de raccourcis et de petits formules à l’emporte-pièce qui certes font glousser Finkie mais ne font guère avancer la pensée complexe.

En tous cas, je lirai je pense avec plaisir Le Manteau de Spinoza et laisserait le nouvel opus de Milner à ses laudateurs.

Sur le site de l’éditeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s