Cinéma – Apprenti Gigolo

Voilà ce qu’est l’humour, voilà ce qu’est une comédie, voilà ce qu’est un merveilleux moment de cinéma.

Oh traitez-moi de snob si cela vous chante, mais pour moi, il y a dans ce formidable film de John Turturro de la légèreté, de la finesse, de l’intelligence et une formidable dose d’humour qui permettent de traiter du sujet  de l’intégrisme religieux et du proxénétisme avec cet art qui fait la différence entre l’humour gras et potache et l’humour qui touche les cellules grises avant le ventre.

Un fleuriste à mi-temps et un libraire en dépot de bilan. Un homme raisonnablement séduisant et un vieux briscard, les deux avec de solides problèmes d’argent. Lors d’une conversation étrange avec son psy, le vieux briscard, interprété par le toujours merveilleux Woody Allen, découvre que les femmes riches ont des envies de chairs fraiches et de mains solides et baladeuses. Il découvre surtout que les talents humains de son fleuriste d’ami peuvent être monnayés non seulement par de riches bourgeoises tenaillées par l’ennui, mais également par des veuves juives intégristes.

On aurait pu rapidement tomber dans une succession de clichés sordides, le crime honteux de la comédie à la française, mais John Turturro donne à ses personnages une latitude qui leur permet la complexité même dans le cliché de la bourgeoise vamp. Le rôle qu’il offre à Vanessa Paradis est d’une belle intensité dramatique et offre un contrepoint aux pitreries de Woody Allen.

Du bon, très bon cinéma.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s