Cinema – X-Men: Days of future past

Ce dernier opus des aventures des mutants commencent dans une gigantesque boucherie. Des Sentinelles ont décimé les rangs des mutants, mais également détruit les humains sympathisants. Une nouvelle version de l’avenir apocalyptique entre les mains d’une caste dominatrice et cruelle. Pas très novateur ce début donc.

Pour tenter de sauver ce qui peut l’être et changer le passé, Xavier et Magnéto ont fait alliance autour de quelques mutants conduits par Wolverine. Comme dans d’autres séries, il faut donc aller changer le passer pour éviter le bain de sang final. Là encore pas très novateur ce fil narratif.

Wolverine est désigné pour retourner en 1973, dans les temps glorieux du disco et des chemises à fleurs, au moment où les américains quittent le Viet-Nam la queue entre les jambes sous le regard matois de Nixon. C’est dans ce laps de temps très court que Logan va devoir retrouver un Xavier shouté, libérer Erik d’une prison de haute sécurité et tous devront trouver un moyen d’empêcher Raven d’assassiner un scientifique hystérique et de lancer ainsi le projet Sentinelles aux si funestes conséquences.

C’est propret et rondement mené, ce n’est pas pour autant du grand art. Les visées philosophiques que certains semblent apercevoir dans ces films ne sont que des répliques adaptables à l’envi du Voyage dans le Temps. Pas de quoi s’en relever la nuit. Pas de quoi hurler de rage non plus si on prend ces blockbusters pour ce qu’ils sont, des divertissements sans prétention.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s