David Carkeet – Une putain de catastrophe (Trad. Marie Chabin) – Monsieur Toussaint Louverture éditions

513HdWIa8KL__SY300_Après le désopilant Le Linguiste était presque parfait, David Carkeet plonge son linguiste de héros dans l’enfer de la thérapie de couple. Jeremy Cook a dû quitter le très étrange Institut Wabash tombé dans les oubliettes de l’expérimentation linguistiques et se lancer à la poursuite d’un nouveau projet scientifique, histoire de mettre un peu de beurre dans les épinards du quotidien.

Du fin fond de l’Indiana à la bonne ville de Saint Louis, Cook a le temps de réfléchir à sa vie et à ses échecs et c’est dans un état d’esprit un peu perturbé qu’il arrive pour rencontrer son nouvel employeur. Première rencontre manquée puisque l’agence Pillow semble déserte, première déconvenue professionnelle puisqu’il découvre un mystérieux article dans la plus prestigieuse revue de linguistique, dans lequel l’auteur taille en pièce son travail. Cook s’inquiète de la concomittence entre la sortie de cet article et son rendez vous manqué. Aussi lorsqu’il découvre son futur employeur à son hôtel ne peut il s’empêcher de lui avouer la sortie de cet article.

Finalement engagé, Cook découvre que son travail au sein de l’agence Pillow, du nom de son patron et sa chère épouse, consistera à user de tous les atouts du langage pour sortir un couple de l’ornière communicationnelle dans laquelle il semble être embourbé. Cook n’aura pour seul soutien qu’un mystérieux manuel aux chapitres sybillins et un mystérieux message concernant « l’horreur » tapie dans le couple Wilson.

David Carkeet s’amuse beaucoup et le lecteur le suit sans aucune hésitation sur les pentes ardues de la thérapie de couple et de l’art du langage. Il manie avec art les jeux de mots, les glissements, les imbrogios, les silences, les mots de trop, les mots manquants, les scansions et laisse son héros se lancer dans une quête interprêtative apparemment sans fin. La recherche de « l’horreur » qui s’insinue dans le couple et les tentatives pour comprendre les tenants et les aboutissants du manuel Pillow semble une tâche titannesque dans laquelle le très novice thérapeute Jeremy Cook semble destiné à se perdre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s