Cinéma – A la recherche de Vivian Maier

Comment une photographe aussi talentueuse a-t-elle pu rester dans l’ombre de l’Histoire commune? Comment un étrange amateur de vieilles choses a-t-il pu repérer en un coup d’oeil le potentiel de ces milliers de négatifs déposés à ses pieds par le hasard? Comment trouver le coeur d’une femme volontairement dissimulée aux yeux du monde?

C’est tout le programme de ce reportage étonnant sur une femme qui semble l’être bien davantage. Le jeune homme qui se lance à sa recherche a tout du boy scout des Castors Juniors, il a surtout un oeil sûr et une volonté d’acier. Il s’ingénie à rassembler les pièces du puzzle d’une vie humaine qui aurait pu ne pas laisser la moindre trace si ce n’est quelques photos dispersées aux quatre vents des brocanteurs.

On est parfois un peu mal à l’aise face aux témoignages des quelques personnes qui l’ont un peu connue. De si rares amies, des enfants gardés dans son activité très chaotique de nounou, des parents étonnés par les zones d’ombre révélées au hasard des jours. On comprend que le secret qui entoure cette femme vient d’une terrible blessure, tout le reste n’est que conjectures. On comprend qu’elle n’aurait pas aimé ces questions intimes, elle qui ne montrait que son visage dans les miroirs et les vitres. Mais ce que disent ces photos est exceptionnel. Elles parlent d’une passion dévorante, dont attestent les enfants trainés parfois malgré eux dans de longues balades dans les quartiers un peu chauds des villes américaines de la seconde partie du XXè siècle. Elles parlent d’une formidable capacité à saisir l’intimité d’un instant, les blessures secrètes, les espoirs pas encore totalement brisés, les rêves enfouis dans les visages et les postures. Parfois posés, souvent volés, ces clichés sont d’une incroyable force d’évocation. Mais comme la vie de Vivian Maier, ils ouvrent un champs infini de questions.

On reste sans voix devant le talent de cette femme brisée par la vie et perdue dans un univers trop violent. On reste sans voix devant le travail de détective de ce jeune chercheur de fantôme. On n’en sait guère plus à la fin du documentaire, si ce n’est que le talent ne passe jamais inaperçu, les muses veillent….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s