Cinéma – Under the skin

Le réalisateur britannique donne avec ce film un écrin à la grâce étrange de Scarlett Johansson. Un film entre poésie et absurdie, une parodie du film d’horreur avec ET en guest. Ici une jeune femme seule dans une camionette blanche attire des hommes seuls dans une danse macabre au-dessus d’un miroir d’eau, dans le ventre d’une masure perdue. La solitude semble le mot d’ordre de ce film lent et troublant. Le spectateur ne sait ni où, ni pourquoi, pas bien comment non plus. Les codes de l’horreur fictionnel sont dans la seule force de l’imaginaire du regardant. On est touché par la grâce intemporel et la tragique solitude de cette sirène d’un autre monde.

Lorsque la créature échappe à son créateur, la chute survient. Elle promène sa solitude dans les ruelles sombres, les bus bondés, les bois solitaires d’une Ecosse trempée. La rencontre avec une humanité libre de sa fascination est également la révélation d’une absence sans remède. Ne reste alors que la fuite en avant, fuir le créateur terrible, fuir le nettoyeur motorisé, fuir la compagnie dangereuse des hommes seuls.

Un fim magique et d’une grande beauté formelle. Une nouvelle histoire sur le thème de la chute. Un poème sur l’irréductible solitude des êtres. Magnifique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s