Pierre Lemaître – Cadres noirs – Le livre de poche/thriller

cadres noirsCe livre pourrait sortir directement d’un fait divers, d’ailleurs on peut se demander s’il ne prend pas sa source dans un ou plusieurs d’entre eux tant les déboires du malheureux personnage principal résonnent d’un triste écho dans notre quotidien capitaliste. Pierre Lemaître réalise ici un petit bijou du genre, promenant son lecteur au gré d’une folie qu’on croit comprendre parfaitement et qui finit toujours par nous échapper. Sans effort, l’auteur maintient un suspens de tous les diables.

Quand on est quadra, ce qui est mon cas, on imagine très bien, malheureusement la détresse du chômage de longue durée. Quand tous les rêves s’écroulent les uns après les autres, quand on doit se confronter à la pitié des siens et à l’inexorable délabrement du quotidien. C’est ce que décrit avec beaucoup d’accuité et d’intelligence Pierre Lemaître dans les mots de son personnage Alain Delambre. L’utilisation de la première personne rend cette proximité encore plus grande, encore plus destabilisante. Alors lorsque l’espoir d’un nouveau job de qualité se présente, toutes les énergies d’Alain Delambre se concentrent sur l’objectif: obtenir ce poste par tous les moyens, même les plus vils.

C’est précisément ce sur quoi compte l’entreprise cachée derrière cette offre mirobolante. Ils mettent en scène un jeu pervers qui ferait la joie de la téléréalité, mais qui s’inscrit dans la réalité d’Alain Delambre et de sa famille. Car les petits magouilles et grands abandons moraux auxquels il se laisse aller, blessent profondément les siens et brisent les liens qui semblaient indéfectibles.

Ce roman est un procès à charge contre l’immoralité des grandes entreprises, la folie de l’argent qui gangrène tout, la nécessité de la réussite comme marqueur social de base et l’impossiblité de se redresser quand tout le système pèse pour vous garder la tête sous l’eau. Cadres noirs c’est également la tragédie d’un homme bien, trop longtemps affaibli par un quotidien lourd et sordide et qui lorsqu’on agite devant lui l’espoir illusoire d’une revanche, saisit la chance pour la tordre en monstruosité. Très réussi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s