Haruki Murakami – Underground (trad. Dominique Letellier) – 10/18

41HMQvJ-s9L__http://www.belfond.fr/site/underground_&100&9782714454164.html

Un témoignage poignant sur un évènement dont on mesure assez mal l’impact sur la société japonaise. Au-delà des témoignages rassemblés ici par l’écrivain japonais Haruki Murakami, on regarde l’écrivain déployer une réflexion fine sur l’état d’une société malade semble-t-il d’une profonde crise spirituelle. Underground est une quête de sens. Comprendre la douleur des victimes, comprendre une société où un crime aussi terrible peut être commis par des citoyens japonais, comprendre les membres de la secte, leur attachement aux enseignements d’Aum. Murakami tente de comprendre ce qui anime les hommes et les femmes de sa société en analysant précisément un évènement particulièrement dramatique et son constat n’est guère optimiste. L’écrivain, revenu s’installer dans l’archipel quelques moins avant semaines avant l’attaque du métro de Tokyo, tente également, par ce travail de mémoire de se réinscrire dans l’histoire nationale après un long séjour à l’étranger.

L’écrivain construit son récit sur le récit d’une vingtaine de survivants, plus ou moins durement affectés par les effets du gaz sarin. Certains parlent de colère, de haine envers les criminels, d’autres tentent simplement de reprendre une vie normale, en oubliant autant que faire se peut la terreur et la douleur. Difficile pour les victimes de comprendre les raisons d’agir des criminels de la secte Aum, difficile également de comprendre la « chance » d’avoir survécu.

Dans un second temps, l’écrivain interroge cet acte barbare dans un court essai « Cauchemar aveugle, où allons, nous les japonais? » Cette interrogation se construit à partir des témoignages et de son ressenti de japonais très récemment rentré au pays. Qu’est ce qui dans l’histoire contemporaine de l’archipel peut provoquer un tel geste? Comment le succès de nouvelles sectes d’origine bouddhique et des thèses de Michel de Nostre Dame ont pu pousser des japonais souvent de haut niveau socio-professionnel à se lancer dans un tel crime? L’écrivain étant toujours affleurant dans ce rassemblement de témoignages, Murakami parle de ses propres fantaisies, de son goût pour les souterrains et les ténébrides brutalement incarné dans les rugissements terribles du sous-sol de Kobé en janvier, puis dans la diffusion léthale d’un gaz neurotoxique dans les souterrains du métro de Tokyo.

Enfin, l’auteur part interroger des membres de la secte, pas les meurtriers, enfermés depuis de nombreuses années, mais des membres anonymes. Ce qui ressort de ces entretiens c’est la rupture profonde entre la réalité et l’univers de la secte. Presque tous les membres interrogés émettent des doutes quant à l’implication d’Aum dans les attentats, presque tous disent combien les enseignements de la secte les ont aidé à trouver une place spirituelle dans un monde séparé du monde séculier. Tous racontent leur incapacité à être au monde normatif et ectrèmement concurrentiel de la société japonaise des années 80 – 90. Tous parlent de spiritualité profonde, de désengagement de l’aspect matériel au profit d’un univers moral fécond. On est loin de criminels illuminés. Juste des êtres en recherche désespérée d’une autre route.

Murakami fait ici ce que d’autres écrivains ont fait lors des grandes tragédies récentes. Interroger non l’acte lui-même ou la barbarie, mais l’environnement qui engendre des êtres prêts au pire. On est loin d’une opposition stérile entre bien et mal, niveau zéro de la réflexion et donc de l’activité littéraire, mais dans la collecte d’informations pour essayer de comprendre les enjeux, faire sentir les aspérités et ainsi donner à voir un vaste canevas d’histoires humaines. Un livre important pour comprendre le Japon contemporain et en toucher les profondes fractures.

Publicités

3 réflexions sur “Haruki Murakami – Underground (trad. Dominique Letellier) – 10/18

  1. Pingback: Underground de Haruki Murakami | Les carnets du Pr. Platypus

  2. Pingback: Underground de Haruki Murakami – Les Carnets du Pr. Platypus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s