Jean-Marie Blas de Roblès – L’île du Point Nemo

« Il n’y a pas de réalité qui ne s’enracine dans une fiction préalable »

point nemoUn roman qui emprunte à Jules Verne, Arthur Conan Doyle et Eugène Sue, une petite merveille de culture et de finesse qui se dévore comme les romans d’aventure de notre enfance, celle d’avant les jeux videos et les smartphone, quand partir au loin se faisait à l’ombre d’un figuier.

Entre rêve et réalité, notre talentueux écrivain nous emmène sur les traces d’un diamant volé, d’une île mystérieuse, dans les méandres d’une entreprise de e-books dirigée par un chinois amateur de seins et de pigeons voyageurs, on suit les déboires d’une jeune fille pris en otage par ses voisins dégueulasses et on entre dans l’esprit débranché d’une mystérieuse inconnue. A la suite de trois héroiques aventuriers on s’aventure sur les mers, dans un train trans continental, dans les airs à bord d’un improbable aérostat et dans un joli chateau écossais.

Jean-Marie Blas de Roblès s’amuse à jeter les petits cailloux de l’amateur de littérature aventureuses et nous donne à déguster les délicats entremets de sa cuisine entre modernisme et tradition. Sa plume légère se fiche avec verdeur et efficacité dans le coeur des dragons de la bêtise et la réaction. Il devient jubilatoire quand il dénonce les tartufferies hystériques qui abêtissent notre pauvre monde et devient délicatement lyrique pour rappeler la beauté d’une culture du partage où l’oralité devient un poème d’humanité teinté d’une ombre de désespérance.

« Des solutions, professeur, lesquelles. Continuer à faire comme si Dieu n’était pas mort depuis deux cents ans? Comme si les sciences pouvaient se suffire à elles-mêmes pour convoquer une éthique? Comme si les Etats offraient encore une once d’espérance? Comme si le capitalisme, le marxisme  ou les autres idéologies globales n’avaient pas montré leur incapacité à assurer le bonheur des peuples? Comme si l’idéologie pouvait être autre chose qu’une prise de conscience individuelle? Comme si la guerre et la paix ne s’étaient pas dissoutes en une malveillance continue »

Bref une vraie merveille à lire et à partager à haute voix, pour rendre hommage au rythme parfait de l’écriture de ce grand des Lettres françaises.

Sur le site de l’éditeur

 

Publicités

Une réflexion sur “Jean-Marie Blas de Roblès – L’île du Point Nemo

  1. Je n’ai toujours pas eu l’occasion de découvrir cet auteur, mais j’ai bien envie de profiter de cette rentrée pour le faire ! Et peut-être lire Là où les tigres sont chez eux dans la foulée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s