Vision of Humanity – un autre regard sur le monde tel qu’il va….

http://www.visionofhumanity.org/#/page/indexes/global-peace-index

La violence est une merveille. Elle est télégénique, elle provoque des réactions en chaîne, des débats à n’en plus finir, des avis définitifs, des larmes de crocodile et une nouvelle forme de violence. Verbale ou physique, elle est une constante de l’Histoire d’homo sapiens et semble habiter chacun d’entre nous. Subie ou imposée, la violence n’a ni frontière, ni religion, ni couleur politique, ni sexe. Sans âge, elle semble inhérente à toutes les relations humaines.

Pendant quelques décennies après la seconde guerre mondiale, la violence a semblé cédé un peu de terrain. Un peu. Malgré les conflits plus ou moins chauds, il semblait que la crise traversée par le monde entre 1914 et 1945 avait porté ses fruits et rendu les humains plus volontaires dans leurs désirs de paix.

Cette tendance a pris fin il y a une petite dizaine d’années. Guerres au Moyen Orient, conflits économiques et sociaux et terrorisme ont fragilisé les désirs de paix et ceux qui se battent au quotidien pour améliorer les choses. Et c’est là que je veux revenir sur le rôle des médias.

Trends%20in%20Peace-01

En tant que sociétés, en tant qu’individus, en tant que groupes humains, nous pourrions choisir de promouvoir les bonnes actions, d’éclairer ce qui marche et ce qui va vers la paix, la concorde et le dialogue. Nous pourrions aller vers les médias intelligents, constructifs et nuancés. Nous pourrions choisir de valoriser films et séries jouant la carte de la concorde et de l’humour. Mais les quelques tentatives qui ont été commises ces dernières années sont tellement grotesques qu’elles ne portent pas au delà de quelques très bonnes âmes. Il faudrait d’ailleurs nous questionner sur notre aptitude à vouloir du bien à nos congénères…

Mais qu’on le veuille ou non, nous faisons le succès d’une téléréalité basée sur les instincts les plus viles. Nous faisons le succès de films violents voire barbares. Nous adorons la castagne et les débats qui se finissent en pugilat. La politique doit être la plus sale et vulgaire possible avec force anathèmes et accusations et nous nous régalons de chaque fait divers sordide, surtout quand ils mettent en scène des enfants et du sexe.

Si, comme moi, vous regardez un peu la télé, allez au cinéma, lisez la presse, voire lisez tout court, il est difficile, voire impossible de passer une journée sans être exposé à une forme ou une autre de violence. Violence physique, psychologique, violence terroriste, violence d’Etat, violence gratuite, violence verbale, violence sociale, impossible de passer au travers. Sauf à vivre sur une île déserte, coupé du monde et de ses turpitudes.

Affaire de gènes alors? mauvaise compréhension des thèses de Darwin, soumission niaise à la « loi de la jungle »? Si nous considérons comme le prétendent les philosophes que l’homme est supérieur à toutes les autres créatures à la surface et sous la surface de cette petite planète, alors la violence ferait partie du décor puisqu’en 100 000 ans d’Histoire, la violence n’a pas disparu.

Nous avons tous lu Machiavel, nous avons tous appris que la violence fait parti de la « big picture » comme disait une directrice de création assez remarquablement méchante et sotte. Mais cette affirmation qui date déjà de quelques six siècles et qu’on nous ressert ici ou là à l’occasion ne pourrait elle être remise en cause? Après tout, si le président américain G.W Bush avait, au nom de sa foi et de son engagement de « born again » choisi de ne pas répliquer aux attentats du 11 septembre 2001 par une guerre préventive en Irak, on peut imaginer que la situation au Moyen Orient serait peut être un peu moins désespérée. Mais un président américain avait fait le choix du dialogue face à la violence terroriste. Le résultat ne s’était pas fait attendre. Traité des faible et d’incapable, voire de traitre, Jimmy Carter avait été balayé par un acteur prêt à en découdre avec le monde entier pour protéger les boys. Peu de voix s’étaient alors faites entendre pour défendre la tentative de l’ancien président. Qui est aujourd’hui unanimement salué comme promoteur de paix et comme mourant d’un cancer….oui il faut être mourant pour qu’on trouve que la paix et la concorde peuvent être autres choses que des vaticinations de dame patronnesse.

La paix n’est séduisante qu’en creux. On en parle quelques jours au moment de la désignation des prix Nobel de la Paix. On salue les actions positives et on interview avec hargne les heureux nommés. Nous aimons, nous nous délectons de la violence. Car la dénoncer permet de se positionner dans le camp du bien. Parce que soutenir certaines violences permet d’être dans le camp des réalistes. Certaines violences sont acceptables quand on n’en est pas victimes. Et les médias jouent à fond la carte de l’échelle de la violence acceptable.

Une chose est certaine, tant que nous nous délecterons du spectacle de la violence, nous ne pourrons pas lutter réellement contre elle, ni contre ses terribles conséquences. Tant que nous ne refuserons pas la logique de la mise en scène de nos instincts les plus viles, nous serons incapables de faire ce pas hors de l’Histoire, vers une humanité assagie.

Un vœu pieux? Sans aucun doute, mais après tout, sur cette question comme sur tant d’autre, le premier pas ne peut être fait que par nous-même. Refuser le diktat de la violence mise en scène est un petit pas. Il n’arrêtera pas la violence, mais il changera un peu le regard sur l’autre et laissera plus d’énergie pour tenter une autre aventure.

C’est ce que propose le site « Vision of Humanity », non une négation de la violence réelle, mais une tentative de regarder la « réalité » autrement….

Publicités

Une réflexion sur “Vision of Humanity – un autre regard sur le monde tel qu’il va….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s