Haruki Murakami – 1Q84 T.1 ( trad. Helène Morita) – 10/18 editions

http://www.harukimurakami.com/

Connaissez vous la différence entre lunatic et insane? Cette interrogation clôt le premier tome de la trilogie d’anticipation de l’écrivain japonais. Et on ne doute pas un instant que les prochains tomes vont se révéler un étrange cheminement entre la folie et l’ombre caractérielle. Le succès que connut ce roman à sa parution en 2009 au Japon est plus que mérité, tant on est rapidement happé par le récit étrange et apparemment décousu. Petit à petit cependant les pièces s’assemblent, à la marge d’abord. Comme tout bon amateur de puzzle, on commence toujours par les bords, c’est plus facile. Puis petit à petit on rassemble des petits tas qui devraient représenter tel ou tel détail de grand tout. C’est exactement ce qu’on ressent à la lecture de ce premier tome.

9782264057884

Deux personnages qui se succèdent dans le récit de leurs petites vies apparemment bien sages. La belle Aomamé, « petit pois » qui s’avère être une tueuse à gage spécialisée dans « le déplacement » d’hommes violents envers leur conjointe ou leurs enfants. Tengo, professeur de mathématiques, romancier à ses heures qui va devenir le nègre d’une bien étrange écrivaine de dix sept ans.

Autour d’eux, une amie fliquette, un maître accueillant, une vieille femme aux étranges obsessions, un éditeur, une amante terriblement jalouse, D’avril à juin, ces personnages vont se rencontrer en deux groupes distincts. Autour d’Aomamé, la vieille dame et son garde du corps, les trois lancés dans une opération de nettoyage des hommes violents. Puis la fliquette, compagne de jeux sexuels avec des inconnus levés dans des bars. Le tout dans une atmosphère étrange, de parfaite normalité, comme si les règles du jeu social avaient été altérées. Dans une autre partie de la ville Tengo, son éditeur, la jeune auteure du roman à succès et un étrange maître. Tous concourent à faire paraître un livre promis à un grand succès, réécrit par le professeur de mathématiques désormais caché derrière le phénomène littéraire de dix sept ans.

En apparence, aucune concordance, puis au fil des pages, des détails ténus, puis des fils presque invisibles et les liens qui se déploieront sans aucun doute dans les deux prochains tomes. Murakami dans ce roman magistral évoque des sujets qu’ils a traité ailleurs: les sectes et leur rôle délétère au sein de la société japonaise, les difficiles relations entre hommes et femmes, les rencontres improbables et les souvenirs d’un instant qui deviennent quête d’une vie. C’est toujours merveilleusement traduit, doux, léger, entre rêve et nostalgie, presque hors du monde malgré la chair des personnages et le soin dans la description des lieux.

Murakami est un écrivain qui sait à merveille tisser le voile léger dont sont fait les rêves et les cauchemars, un poète des amours perdus et des mondes aux limites de nos consciences devenues trop prosaïques

Autre avis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s