Jérôme Ferrari & Olivier Rohe – A fendre le coeur le plus dur – Inculte éditions

Capture-d’écran-2015-07-06-à-09.43.37Parfois des photos provoquent une interrogation existentielle. Parfois cette interrogation est essentielle. C’est ce que nous offre dans ce petit essai, les écrivains Jérôme Ferrari et Olivier Rohe, un voyage dans l’Histoire du colonialisme par le biais de quelques photos.

Les photos sont celles de l’écrivain et journaliste Gaston Chérau, prises en Libye lors de la guerre menée par l’Italie pour la conquête de ce territoire à la veille de la première guerre mondiale. Ces photos ne montrent pas de scènes de guerre, pas de confrontation entre deux armées. Elles montrent la répression des italiens. Ces photos sont celles des pendaisons des « rebelles ».

Ce qui est fascinant dans ce court essai, c’est qu’il nous rappelle que l’utilisation de certains termes, « barbares », « sauvages » sont un moyen efficace de déshumaniser l’autre, celui qui n’est pas un ennemi puisqu’il n’a pas le statut d’humain. Moins qu’un animal, il est ce rien qu’il faut éradiquer pour répandre la sainte lumière de la civilisation.

En ces temps où il est si simple de désigner l’ennemi, de le réduire à rien, pour pouvoir le frapper avec toute la puissance de la civilisation, ces mots là sont les très bienvenus….

Sur le site des Editions Inculte

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s