Cinéma – Joy

Ah les femmes, toute une Histoire, pour paraphraser le titre d’une émission de France Inter, très bonne d’ailleurs. Et enfin ces histoires ne tournent plus autour de leur cul ou de leur ventre, mais enfin autour de leurs aspirations, de leur volonté, de leur esprit. Certes le cinéma américain nous a déjà offert ces beaux portraits de femmes puissantes, mais au regard de la production mondiale, ces femmes-là ne font que commencer leur existence pleine et entière dans la fiction grand public.

Joy, c’est d’abord une enfant pleine de rêves et habiles pour créer des mondes. Joy c’est ensuite une femme rattrapée par la réalité: famille bancale, couple fragile, enfants encombrants. Alors les rêves s’enfuit et la personnalité lumineuse s’enterre, s’efface devant la ménagère, pompier de tous les instants. Mais parfois les rêves finissent par revenir, sans grand bruit, sans trompette, juste un morceau de réel qui s’incarne un peu différemment.

Alors Joy, malgré les difficultés, malgré les oppositions, avec un peu de soutien extérieur, s’accroche à son balai mirable et porte à bout de bras le désir de changer, de rêver, de réussir.

Le film de David Russel qui a réalisé le très réussi American Bluff est un hymne à ces femmes indomptables qui finissent par arracher leurs espoirs à la boue du quotidien. On voit qu’il aime les années 70, leur style, leur rythme, sa photo est parfaite et le choix de Jennifer Lawrence est parfait pour le rôle.

Un vrai bon moment de cinéma.

Sur le site de Télérama

Publicités

Une réflexion sur “Cinéma – Joy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s