Cinéma – Le grand jeu

Il commençait bien le film de Nicolas Pariser, l’affaire Tarnac revue et sans doute un peu corrigée par le talent du cinéaste français. André Dussolier devait être génial et Melvil Poupaud le beau gosse de service (quelques soucis de cheveux qui gage un peu la photo). On espérait, moi en tous cas, des révélations, des idées divergentes, des trucs un peu scandaleux mettant en cause des hommes politiques, des affairistes, des journalistes et les crétins gauchistes de Tarnac….

Et bien c’est raté. Le film est très bien jusqu’au moment où André Dussolier, dans le rôle du marionnettiste manipulé par les pouvoirs en place, tente un coup de dé et … plus rien. Le film s’arrête là pour sombrer dans la bluette niaise genre Melvil à la ferme qui tombe en amour avec la jeune gourdasse gauchiste, copie confirme en plus de jeune de son ex. Cliché! J’espère pour les filles et garçons de Tarnac qu’ils étaient moins débiles que cette bande de crétins sortis tout droit d’un manuel pour anti maoiste débutant. Une vraie caricature.

Conclusion: ce n’est pas bon, malgré un excellentissime André Dussolier tellement plus sexy que ce pauvre Melvil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s