Encore Heureux -Benoit Graffin

Une comédie sans prétention, sans engagement politique, sans grande théorie, bref

juste une comédie à la française.

Et c’est sans doute là que réside son seul intérêt. Elle se limite à n’être qu’une bluette pour distraire le travailleur de sa journée de labeur. Elle ne montre aucune réalité, elle fait jouer des acteurs sympathiques, donnant l’impression d’être proches de chacun de nous.

Les mauvais coucheurs lui reprocheront de ne pas montrer la brutalité de perte de l’emploi, la déréliction du couple et de la famille, la peur de manquer, la peur du déclassement puis la peur panique de finir  à la rue. Mais le fait est que le cinéma parfois n’a pour but que de faire oublier le quotidien un peu gris. Et ici la beauté solaire de Sandrine Kimberlain, la grâce infinie et la folie douce d’Edouard Baer, le jeu précis des deux enfants font rire, un rire un peu mélancolique devant les loufoqueries de Baer, devant la possibilité si lointaine semble-t-il de se moquer de tout avec douceur: de la richesse, de la mort, du conformisme, de la fidélité, de la morale.

Encore heureux…. oui un peu parfois, mais pour combien de temps encore?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s