En revue – La revue des deux mondes

55Un numéro qui comme celui sur Robespierre il y a quelques semaines me laisse un peu sceptique sur la manière. Je trouve de plus en plus artificiel et sans consistance cette opposition entre « conservateurs » ou « réactionnaires » et « progressistes » ou « gauchistes ». Nous ne sommes pas aux Etats Unis et cette éternelle querelle des anciens et des modernes me semble particulièrement peu intéressante à poursuivre. Aujourd’hui ce que j’attends du débat intellectuel français c’est qu’il me donne la possibilité d’entendre diverses voix, de lire différents points de vue afin que je me fasse mon idée. Et plus le travail des uns et des autres est bien fait, plus mon point de vue sera nuancé et donc construit et adulte. Donc je n’ai pas envie qu’on me prenne pour une andouille et qu’on me dise comment lire.

Malheureusement en donnant la parole à Laurent Joffrin, comme représentant de la pensée « gauchiste » et en lui tirant dessus avec beaucoup de constance après, le propos pourtant très intéressant de la revue devient partisan et un peu débile. J’avais ressenti exactement la même chose avec le numéro sur Robespierre dans lequel Michel Onfray servait d’idiot utile, son propos étant peu intéressant et créant un débat plus qu’artificiel.

Pour en revenir au sujet de la revue ce mois-ci, ‘les bien pensants’, honnêtement, quel est l’intérêt? Ce piteux débat qui agite nos médias, plus que le milieu intellectuel tellement plus nuancé et complexe, est sans aucun intérêt, sinon l’incapacité de certains à penser hors du groupe. Ce qui provoque un rire un peu moqueur quand on se rend compte que bien pensants et mal pensants sont en fait l’avers et le revers de la même médaille de médiocrité intellectuelle. Quand on n’a pas d’idée on crée du débat artificiel afin de permettre à l’aigreur des uns et des autres de se libérer.

Il est temps d’arrêter de penser en « bien » et « mal », degré zéro de la pensée, mais de permettre un débat pluraliste et respectueux. Diable, nous ne sommes pas dans une cour de maternelle, donc cessez de nous prendre à témoin de vos débordements égotiques. Si j’ai envie d’insanités de ce genre, le café du commerce et son outil moderne le talk show, nouveau salon de la crétinerie, me suffiront très bien.

Donc encore un effort pour redevenir des êtres pensants individuellement et pas en groupe sectaire.

Sur le site de la revue

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s