Spotlight – Tom McCarthy

Le sujet des viols commis par des prêtres pédophiles et couverts par la hiérarchie catholique est à la mode depuis quelques années. Beaucoup de pays ont dénoncé ces crimes souvent avec un but avoué de relancer des procédures souvent noyées par les autorités catholiques très en pointe dans la lutte contre la révélation de ces scandales et les nombreux manquements envers les jeunes fidèles (sic)

Cette fois ce sont les étatsuniens qui s’y collent avec le scandale révélé par le Boston Globe en 2002. Je me souviens des premières alertes dans les années 90, déjà publiées par le prestigieux quotidien de la grande cité catholique et intellectuelle, et on voyait que le sujet était ultra sensible et que les édiles de la ville étaient peu enclins à suivre le chemin du « scandale » .

Il aura donc fallu encore une décennie et l’arrivée d’un nouveau rédac chef pour que l’affaire sorte de l’ombre. Et au regard des centaines d’articles que le Boston Globe consacré aux victimes, on comprend le gigantesque scandale qui fracassa durablement les liens entre fidèles et hiérarchie religieuse.

Au delà du sujet lui même, c’est bien la question spécifique des problèmes sexuels du clergé catholique que pose ce film. Aucun doute sur le fait que le voeu de chasteté est intenable pour une bonne majorité des prêtres et des soeurs. Ce voeu qui aurait dû demeurer un choix, en devenant une obligation intenable à jeter des milliers de victimes entre les griffes de véritables prédateurs. Incapable de se réformer comme tous les autres dogmes des religions abrahamiques, l’Eglise catholique s’est enferrée dans un monstrueux mensonge et dans la complicité avec un crime contre l’enfance qui ne sera sans doute jamais jugé à se juste valeur.

Un film militant qui montre également le provincialisme de la grande ville de la côté est, où tout se sait et tout se tait, l’antisémitisme toujours bien présent chez les catholiques et la tentative désespérée pour une religion catholique de se maintenir contre sa grande rivale protestante.

Le jeu des acteurs est impeccable c’est ainsi avec ces grandes fresque du journalisme comme garant de la démocratie que nous offre de temps Hollywood….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s