Revue de presse –

Trois excellentes livraisons des grands mensuels de sciences humaines ce mois-ci. Les attentats de 2015, la crise migratoire et les réponses politiques sont au centre des préoccupations de la pensée française et parfois internationale et par des biais différents la littérature, la philosophie et les sciences humaines se penchent sur notre modernité heurtée de plein fouet par les crises internationales. En parallèle de ces passionnantes lectures, on pourra écouter avec bénéfice la formidable leçon de clôture donnée par Régis Debray, lors de la journée de la Philosophie organisée par France Culture le 30 janvier dernier.

En écoute ici

14495730922_SHUM277S_258Commençons par le hors série de la revue Sciences Humaines saluant comme il se doit le quart de siècle de la revue. Après un rapide retour sur les grandes questions qui ont jalonné ces vingt cinq dernières années, Sciences Humaines abordent de front les questions graves posées à la société français par les crises successives depuis le début des années 2000. Ecologie, économie, crise du religieux et crise identitaire, Politique et intimité du couple et de l’individu, c’est un panorama très large et très didactique qui nous est proposé. Une preuve s’il le fallait que tenter d’expliquer, tenter de comprendre sont des nécessités pour trouver des solutions qui ne passent pas  par la guerre de tous contre tous et la limitation des droits de chacun.

La philosophie est également convoquée pour tenter de comprendre la crise que nouspmfr96couv traversons. La question du bien et du mal n’est ni nouvelle, ni particulièrement aisée, mais la philosophie offre ceci de merveilleux qu’elle ne juge pas, n’impose pas et n’obère rien. D’où une vision nuancée de ces notions usées et abusées par certains politiques et religieux pour réduire la psyché humaine à un vain combat. A la suite de nombreuses émissions du service public, la presse comprend le danger d’une vision binaire, matinée de complotisme aigu et incantatoire de l’Histoire contemporaine et nous offre des pistes pour tenter d’amorcer le dialogue avec celles et ceux qui trouvent dans les réponses toutes faites et simplistes des réseaux sociaux un lieu facile à vivre et à penser. L’école ne peut pas tout, mais elle devrait travailler sur ses acquis pour rappeler l’importance de la méthode de décryptage d’une information. La revue se referme sur un entretien passionnant avec le philosophe américain Michael Walzer qui nous rappelle que la lutte contre la terreur commence par celle qui agit en nous, comme un poison mortel.
564Le dernier mot revient bien sûr à la littérature, ce lieu de tous les engagements, de toutes les libertés, de toutes les errances et des plus grandes vérités humaines avec un formidable dialogue entre notre jeune « goncourtrisé » Mathias Enard, auteur d’une oeuvre toute en nuances et lumière sur les entre deux, ces terres étranges de toutes les rencontres et le grand écrivain engagé algérien Kamel Daoud, qui avec Meursault contre enquête avait enfin rendu la parole à cette Algérie laissée orpheline par un Camus parfois si froid. Lorsque la parole s’échange entre deux intelligences aussi humanistes on rêve de n’entendre le monde que par de tels esprits fils des Lumières occidentales comme orientales. Le dossier du mois est consacré à l’abrupte et parfois austère ponctuation; où on découvre que ce jeu de symboles pour respirer et enchanter un texte, a une histoire particulièrement traversée et ce bien avant les jeux de nos romanciers et poètes contemporains.

Bref du très bon pour penser le monde avec un peu moins d’emphase et de crispation et un peu plus d’esprit et de nuances, le moyen de tenir la peur à distance et de retrouver un peu de paix et d’intériorité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s