Panorama de ma presse du mois

Par la grâce d’une excellente amie, je me suis retrouvée avec un joli panier de presse du mois. Des revenants, des ondes gravitationnelles, des juifs en Pologne et le mythe d’Oedipe, des sujets passionnants et plein d’enseignements.

Commençons avec l’Histoire, toujours en pointe pour rappeler quelques réalités bien ordonnées. Dans cette période de raidissement nationaliste généralisé, celui de la Pologne inquiète par sa radicalité. A la suite des risques de poursuites et du bannissement des bibliothèques des ouvrages jugés anti-polonais, le sujet sensible du traitement des juifs revenus des camps de la mort ou d’Union Soviétique dans les années d’après guerre et des pogroms qui chassèrent des milliers de ceux qui auraient eu l’idée de se réinstaller dans leur pays d’origine est hautement inflammable si je puis dire. Il est d’autant plus urgent de rappeler que les juifs de Pologne furent pendant de longues années protégés par les autorités polonaises. Que riches et pauvres, grands argentiers ou petits boutiquiers du Shtetl, ils furent une partie intégrante de la population polonaise. Et que leur extermination par les nazis, leurs déplacements par les soviétiques et les violences commises par les polonais signèrent la fin d’une véritable civilisation au coeur de l’Europe, riche, diverse et passionnante.

On trouvera également dans ce numéro les prémices de la tolérance zéro face aux drogues posées par l’Inquisition ou le début du contrôle des esprits et des corps par les pouvoirs et un point très précis sur les Etats Généraux de 1356 convoqués à Paris et l’influence de cette initiative  partout en Europe.

Avec Historia, on plonge dans les ténèbres de l’imaginaire humain. Fantômes, vampires, loups garous et autres goules vont et viennent sur notre continent depuis la Haute Antiquité. Bons ou mauvais, ils parlent des temps où ils se promènent, bien plus que de surnaturel, révélant les passions et les fantasmes des sociétés. Si la question du post trépas travaillent toutes les sociétés avec plus ou moins d’emphase, les autres compagnons de nos nuits d’insomnie racontent surtout un moment ou un autre de nos histoires sociales et culturelles. Un des meilleurs exemple? Vampires et loups garous furent longtemps horriblement monstrueux (et oui les deux!), ce n’est que très récemment qu’ils devinrent de séduisants jeunes hommes et femmes faisant les délices des séries et films pour midinettes et midinets en mal de fantaisie érotique. Et dans nos sociétés follement éprises du beau, le monstre lui-même est sexy en diable. Un numéro à dévorer.


WP_20160307_15_22_26_Pro

Mythe toujours mais littéraire et psychanalytique, avec Oedipe dans tous ses états à la une du Magazine Littéraire. Symbole du fatum et du jeu pervers des dieux avec les faibles humains, il incarne depuis le début du XXè siècle les découvertes de Freud quant aux effets délétères d’une sexualité maladive (et très occidentale). Peu de choses nouvelles si ce n’est l’excellent article de Daniel Loayza sur l’importance de l’étymologie dans les mythes grecs. Ou encore celui de Nicolas Tellop sur Oedipe comme père des détectives qui font les joies de nos nuits d’insomnie. Le cahier critiques est riches à son habitude des livres dont on parle partout parmi lesquels le dernier essai du philosophe français Bernard Henri Levy, qui comme d’autres avant lui a compris l’intérêt de faire un retour aux origines. Philip K. Dick est également à l’honneur ici et sur Arte.

Last but not least, la formidable découverte de ce début de XXIè siècle, enfin découverte, pas si sûr finalement, car on sait depuis longtemps que « Einstein avait raison »…. Une fois encore le physicien le plus célèbre de la galaxie avait posé les bases théoriques de cette découverte validée il y a quelques semaines par nos grandes oreilles attentives aux bruissements venus du fond de l’espace-temps. Attention, les articles ne sont pas toujours aussi simples qu’ils en ont l’air, mais en faisant le lien avec les émissions proposées par la radio et certaines bonnes chaînes de télévision, on peut, même en étant une bille en science, approcher la joie enfantine des chercheurs du monde entier. On trouvera, bien sûr, quelques nouvelles de Zika, le nouvel ennemi du monde moderne et surtout un formidable dossier sur l’art de se nourrir sans torpiller définitivement nos ressources et la vie des plus faibles. Oups j’allais oublier: pour les historiens et les amateurs de belles histoires d’amour, on vient de trouver un moyen de percer les tentatives de Fersen pour cacher les déclarations faites par la reine Marie-Antoinette. On sait maintenant que l’amour avec un grand A et sans doute très physiquement passionnel était au rendez vous de Trianon. Tout cela est bien sûr dans l’excellent Sciences et Avenir

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s