Umberto Eco – Comment voyager avec un saumon, nouveaux pastiches et postiches (trad.Myriem Bouzaher) – Livre de Poche

WP_20160320_001Pour rendre un hommage à un merveilleux écrivain, rien de mieux que de lire et relire ses bonnes pages. A ce titre « Comment voyager avec un saumon » est à cet égard un grand moment de plaisir. Rires, sourires, réflexions, le grand sémiologue s’amuse et égratigne volontiers les tartufes et la culture du saupoudrage intellectuel, ersatz assez détestable de l’art long, nuancé et délicat du savoir. D’ailleurs la partie dédiée à la « cacopédie », cette forme italienne et moderne du surréalisme est un appel d’air frais et pur pour nettoyer les neurones en ce début de printemps.

Certes beaucoup de ces billets d’humeur peuvent sembler un peu datés, mais le génie du génie est justement qu’il est intemporel, même quand il nous parle du fax ou des premiers pas des internets ou encore cette étrange nouvelle Galons et Galaxies satire du village global de sa novlangue et des incompréhensions nées des confrontations culturelles artificielles.

Umberto Eco n’a jamais été sensible au politiquement correct. Comme Desproges en son temps, il brocarde et savate savamment tous les hypocrites, leurs criailleries de vierges effarouchées et la torture faite à la langue pour mettre en place ce boniment pour pseudos humanistes, toujours plus attachés à la forme, toujours moins au fond.

Il faut lire et relire cet art de voyager, pour se souvenir que la liberté passe aussi par la capacité de ne pas se lancer enfermer dans l’immédiat et la réactionnite aigue, tristes compagnons de la communication de masse.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s