Ta-Nehisi Coates- Une colère noire (trad.Thomas Chaumont) – Autrement

une-colere-noire-lettre-a-mon-fils,M295169Un essai qui m’a bouleversée et m’a rappelée à quel point mon regard sur l’Histoire était habité par ce que je suis ( valable of course pour chacun d’entre nous). Mais si je sais ce que sais que de regarder l’Histoire du point d’une femme, donc d’une proie potentielle, d’une oubliée des grandes théories et de la plupart des traités jusqu’à ce que des femmes exceptionnelles prennent la plume pour nous raconter, si je sais ce que sais de savoir son corps objectivé et utilisé pour le soumettre et le briser, si je sais ce que sais que d’être une chair souffrante entre les mains d’hommes immondes et barbares, je ne sais pas ce que sais que d’être une femme de couleur autre que le « blanc ». Ce « blanc » dominant, ce « blanc » étouffant tout autre souffle sur le monde et l’Histoire.

En lisant cet essai magnifique, empli de colère et d’humanisme, de cette colère née de la peur de voir son corps disparaître entre les mains des pouvoirs « blancs », j’ai enfin compris la colère qui agite aujourd’hui celles et ceux qu’on appelle ici les Indigènes de la République, ceux qu’on appelait aux Etats Unis, les Black Panthers, la colère née de la peur, née de la confiscation des corps, de la parole et de l’Histoire, une colère qui pousse parfois à des tenir des propos qui choquent tant nos oreilles de « blancs ».

Oui, cet essai est une lecture nécessaire car il nous permet avec le travail de Fanon hier, avec celui de Mbembe aujourd’hui, de Mabanckou et de tant d’autres de décentrer enfin notre regard et d’admettre que l’Histoire peut être vu d’ailleurs comme un symptôme d’une terrible maladie mentale qui a brisé tous les rêves d’universalisme et d’émancipation.

Il faut lire ce livre, le faire lire et l’entendre comme ce cri de rage avant que ne se tende vers nous la main ouverte, généreuse, mais sans oubli, une main adulte tendue à notre capacité d’être nous même enfin adulte et ouvert et généreux….et humain.

Sur le site de Télérama

Publicités