Nejib – Stupor Mundi – Gallimard

1540-1 (1)Umberto Eco a un héritier, il s’appelle Néjib et fait de la BD.  Une technique de dessin assez minimaliste, des couleurs tranchées, un trait net presque acerbe. Et ce dessin est mis au service d’une histoire passionnante, une plongée dans ce Moyen Âge brillant et ouvert sur le monde malgré la pression des bigots ( toute ressemblance avec des faits actuels est totalement assumée).

Voulez vous savoir qui a inventé l’appareil photo? qui a posé les jalons de la psychanalyse? comment et pourquoi le plus gigantesque faux de l’histoire chrétienne a été créé? Alors plongez vous dans les aventures de la petite Houdé, de son Golem, de son insupportable savant de père sous le regard du terrible Stupor Mundi, Frédéric II.

C’est beau, c’est drôle, c’est tragique et cela nous rappelle qu’il y a toujours eu des lieux et des espaces où le savoir et l’intelligence étaient réunis pour lutter contre les obscurantismes …. et jouer de la sainte politique 😉

Sur le site de France Culture